Quatre personnes ont reçu des constats d'infraction, jeudi soir, lors d'une manifestation étudiante devant l'Assemblée nationale à Québec.

Une cinquantaine de manifestants voulaient dénoncer notamment les conclusions du Sommet de l'enseignement supérieur tenu en février à Montréal. Comme les manifestants ont refusé de donner aux policiers leur itinéraire, leur marche a été déclarée illégale.

« Le nombre de manifestants n'a pas d'importance. Le règlement dit qu'ils ne peuvent pas faire une marche sans nous avoir prévenus de l'itinéraire. » explique le policier André Turcottte.

Un travailleur autonome, André Bérubé assistait à la manifestation pour démontrer son désaccord avec le gouvernement Marois dans le dossier des droits de scolarité. « On nous avait promis un vrai débat sur l'éducation et ce n'est pas ça du tout qui s'est produit pendant le sommet. Nous autres on appelle ça le sommet de l'indexation. La décision était prise », déplore-t-il.

Les manifestants réclamaient notamment la gratuité scolaire.