Le site Les féministes donne la parole aux femmes

Publication: Mis à jour:
LES FEMINISTES
lesfeministes.com

Deux amies ont décidé d’unir leurs forces en créant un site Internet où les femmes sont appelées à faire un « coming out » collectif virtuel en faveur du féminisme. Une initiative spontanée qui connaît un engouement sur la Toile, à la surprise des initiatrices du projet.

Appelé « Les féministes », le site a été officiellement lancé cette semaine. Le but : donner la chance à des femmes de toutes les générations de s’exprimer en faveur du féminisme. Une démarche qui fait boule de neige dans les médias sociaux, entre autres.

«Le projet a été lancé spontanément, sans aucune ambition, explique candidement une des initiatrices du projet, Élise Desaulniers. En somme, l’idée a émergé d’un petit groupe de filles branchées qui se demandait quel était le visage du féminisme en 2013», poursuit-elle.

Une réflexion de femmes

«L’emprisonnement en Russie des filles du groupe de musique les Pussy Riot (en août 2012) nous a également interpellées comme femmes. On s’est dit qu’il serait important, en 2013, de dire qu’on est féministes et qu’on veut l’égalité», explique Élise Desaulniers.

C’est ainsi que naît – simplement – l’idée de mettre en place une vitrine où différentes femmes pourraient expliquer pourquoi elles se disent féministes en 2013. Une façon de mettre de l’avant, de l’aveu d’une des initiatrices, des modèles de femmes engagées dans la poursuite de l’égalité, entre autres.

«C’est en me questionnant comme femme que je me suis rendue compte que j’étais féministe. Le projet amène cette idée d’apporter une réflexion sur nous-même comme femme et nos préoccupations», décrit-elle.

Femmes engagées

Fait étonnant, les deux instigatrices du projet, Léa Clermont-Dion (ancienne membre du Conseil du statut de la femme) et Élise Desaulniers (auteure) , ne se connaissaient pas avant de s’embarquer dans ce projet. Elles avaient seulement eu quelques échanges virtuels via Facebook. Par contre, elles partageaient plusieurs valeurs communes, notamment au point de vue de l’importance de l’engagement social.

«Léa Clermont-Dion habite actuellement à Paris et moi à Montréal, mais je suivais ses différents projets depuis quelques années. Nous nous sommes rencontrées une seule fois dans un party. Et pourtant, nous sommes super complémentaires», confie Élise, auteure et politicologue.

Espace virtuelle

Sur la page principale du site Internet, on retrouve des photos de femmes de toutes les générations et de tous horizons. En cliquant sur la photo, on peut lire un petit texte où elles s’expriment sur leur façon de penser le féminisme en 2013, en plus de répondre à quelques questions telles que : Quels sont les principaux défis qui attendent les femmes? Quelle femme vous inspire le plus?

«Je pense que c’est super inspirant. Et c’est une belle façon d’enrichir notre pensée, poursuit Élise. Curieusement, il se crée un dialogue depuis la lancement du projet entre les femmes.»

Un dialogue que les deux instigatrices aimeraient bien poursuivre dans les prochains mois sous une autre forme. «Il y a tellement d’engouement actuellement qu’on aimerait poursuivre la discussion. Mais on va laisser aller les choses pour que le projet reste spontané et créatif», indique-t-elle, disant tout de même réfléchir à une rencontre entre femmes, peut-être dans quelques mois.

Le projet est aussi accessible sur Facebook, au facebook.com/PageLesFeministes