NOUVELLES

Fraude et abus de confiance: le maire de Saint-Rémi et son fils ont comparu

08/03/2013 05:48 EST | Actualisé 08/05/2013 05:12 EDT

LONGUEUIL, Qc - Le maire de Saint-Rémi, en Montérégie, Michel Lavoie, de même que son fils ont comparu au tribunal ce vendredi, au Palais de justice de Longueuil, pour faire face à des accusations de complot, fraude et abus de confiance.

Le maire Lavoie, son fils, Sébastien Lavoie, ainsi que Dominic Dorais, de l'entreprise Constructions Dorais, avaient été arrêtés à la mi-décembre par des agents de l'Unité permanente anticorruption (UPAC). Seul Dominic Dorais était absent au tribunal vendredi.

L'enquête de l'UPAC allègue que le maire Lavoie utilisait ses pouvoirs pour s'assurer que des projets soient développés et construits par ses proches et partenaires d'affaires. Selon l'UPAC, il est possible qu'il ait modifié des règlements de zonage, manipulé des appels d'offres et contourné des règles d'attribution de contrats dans deux dossiers, soit la construction d'une résidence pour personnes âgées et celle d'une caserne de pompiers.

Il aurait aussi modifié un règlement de zonage dans le but de favoriser un proche dans un projet immobilier, selon les enquêteurs.

Le maire Lavoie a déjà fait l'objet d'une perquisition de l'escouade Marteau en 2010.

Leurs dossiers seront de retour devant le tribunal le 13 mai. La présence du maire Lavoie ne sera toutefois pas requise pour cette étape des procédures.

PLUS:pc