NOUVELLES

Des observateurs de l'ONU sur le Golan se redéploient avec l'aide d'Israël (armée)

08/03/2013 06:49 EST | Actualisé 08/05/2013 05:12 EDT

Huit membres de la Force de l'observation du désengagement sur le Golan (FNUOD) ont quitté une position isolée près de la ligne de cessez-le-feu pour se redéployer plus au nord, via le territoire sous contrôle israélien, a affirmé vendredi l'armée israélienne.

L'ONU va devoir "adapter" sa présence sur le Golan pour des raisons de sécurité et a déjà réduit les patrouilles de ses observateurs à la suite de la capture de 21 d'entre eux par les rebelles syriens, a indiqué jeudi un responsable de l'ONU sous couvert de l'anonymat.

"Huit soldats de la FNUOD ont été évacués d'une position située dans la zone démilitarisée dans le plateau syrien du Golan", a déclaré à l'AFP une porte-parole militaire israélienne, précisant que des soldats israéliens les avaient escortés vers une autre base de l'ONU près du point de passage de Qouneitra.

Dans le premier rapt du genre depuis le début du conflit en Syrie il y a bientôt deux ans, des rebelles ont enlevé 21 observateurs philippins de la FNUOD, déployée depuis 1974 et chargée de faire respecter le cessez-le-feu sur le Golan. Cette force compte 1.100 soldats et personnels originaires d'Autriche, de Croatie, d'Inde, du Japon et des Philippines.

"Cet enlèvement risque de convaincre des pays disposant de contingents dans cette force de les rapatrier, ce qui créerait un vide dangereux dans la zone neutre où elle est déployée sur le Golan", s'est inquiété jeudi un responsable israélien qui a requis l'anonymat.

Israël est officiellement en état de guerre avec la Syrie. Il occupe depuis 1967 quelque 1.200 km2 du plateau du Golan, qu'il a annexés, une décision que n'a jamais reconnue la communauté internationale, environ 510 km2 restant sous contrôle syrien.

scw-sst/hj

PLUS:afp