NOUVELLES

Wall Street en légère hausse, aidée par un bon chiffre sur l'emploi aux USA

07/03/2013 10:10 EST | Actualisé 07/05/2013 05:12 EDT

La Bourse de New York, dont l'indice vedette, le Dow Jones, a fini la veille à un nouveau plus haut historique, poursuivait son avancée jeudi, soutenue par un nouvel indicateur sur l'emploi américain: le Dow Jones prenait 0,20% et le Nasdaq 0,06%.

Vers 14H45 GMT, le Dow Jones Industrial Average s'appréciait de 29,13 points, à 14.335,37 et le Nasdaq, à dominante technologique, de 1,78 point, à 3.224,15 point.

L'indice élargi Standard and Poor's 500 s'adjugeait 0,07% ou 1,04 point, à 1.542,50 points, se rapprochant encore de son propre record en clôture (1.565,15 points) franchi le 9 octobre 2007.

Wall Street a enregistré mercredi son deuxième record consécutif en clôture, à 14.296,24 points, mais l'indice technologique Nasdaq avait perdu du terrain, s'établissant à 3.222,37 points.

A la veille de la publication très attendue sur les chiffres mensuels du chômage et de la création d'emplois aux Etats-Unis, l'annonce jeudi du recul pour la deuxième semaine de suite au tournant du mois de mars des nouvelles inscriptions au chômage, rassuraient les opérateurs.

"Ces chiffres sont meilleurs que prévu", ont noté les experts de Briefing.com, soulignant "qu'ils peuvent être interprétés, en l'absence de facteurs exceptionnels ayant pu influencer le niveau de ces demandes d'allocations, comme un signe encourageant sur la santé du marché de l'emploi".

La bonne humeur suscitée par ces statistiques occultait ainsi "la poussée plus forte que prévue du déficit commercial" aux Etats-Unis en janvier, selon les experts de Charles Schwab.

ll s'agit de la plus forte poussée en deux ans du déficit commercial américain, qui n'annulait toutefois pas sa nette chute du mois de décembre.

Autre nouvelle encourageante sur le plan économique, la productivité des entreprises américaines s'est légèrement améliorée en 2012, où elle a été freinée par le ralentissement économique du quatrième trimestre.

Les courtiers digéraient également la décision de la Banque centrale européenne (BCE) de laisser son principal taux directeur inchangé, à 0,75%, malgré la faiblesse persistante de l'économie en zone euro et les inquiétudes liées à la crise politique italienne.

Le marché obligataire évoluait en baisse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans progressait à 1,972% contre 1,938% mercredi, et celui à 30 ans 3,181%% contre 3,149%.

ppa/sl/rap

PLUS:afp