NOUVELLES

USA: le procès du prêcheur radical Abou Hamza repoussé au 31 mars 2014

07/03/2013 06:41 EST | Actualisé 07/05/2013 05:12 EDT

Le procès du prêcheur islamiste radical britannique Abou Hamza, initialement prévu pour commencer le 26 août prochain, débutera le 31 mars 2014, a annoncé jeudi la juge américaine chargée de son dossier.

La juge Katherine Forrest a justifié ce report par l'énorme masse de documents amassés par les enquêteurs --y compris de nombreux prêches qu'il avait prononcés dans des mosquées britanniques--, dont doivent prendre connaissance les avocats.

Selon Katherine Forrest, le procès devrait durer jusqu'à huit semaines.

Les avocats d'Abou Hamza s'étaient plusieurs fois plaint d'être submergés par les éléments amassés par les services du procureur, dont beaucoup devaient en outre être traduits de l'arabe.

"C'est une grosse affaire. Elle est plus importante, je pense, en termes de documents, que ce que nous avions évoqué", a estimé la juge.

La juge a en outre donné une semaine aux avocats de la défense et à l'accusation pour s'entendre sur une demande d'Abou Hamza, qui souhaite avoir un accès limité à un ordinateur pendant sa détention préventive. Borgne et manchot --il est équipé de prothèses aux deux bras--, il a besoin d'un équipement spécifique.

Abou Hamza, poursuivi pour 11 chefs d'inculpation, dont prise d'otages et activités terroristes, avait plaidé non coupable à New York en octobre, après son extradition du Royaume-Uni.

Né en Egypte et naturalisé britannique, inculpé en 2004 aux Etats-Unis, Abou Hamza, est accusé d'avoir contribué à l'enlèvement de 16 touristes dont deux Américains au Yémen en 1998. Quatre avaient été tués lors d'une opération militaire pour les libérer.

Il est également accusé d'avoir été impliqué dans un projet de camp d'entraînement dans le nord-ouest aux Etats-Unis en 1999, et d'avoir aidé à financer des candidats au jihad désireux de se rendre en Afghanistan.

Dans les années 90, ses prêches enflammés avaient en leur temps été suivis à Londres par le Britannique Richard Reid, emprisonné à vie aux Etats-Unis pour avoir voulu faire exploser un avion avec des chaussures piégées en décembre 2001.

sms/mdm/are

PLUS:afp