NOUVELLES

Une frappe de Pyongyang contre les Etats-Unis serait du "suicide" (sénateur)

07/03/2013 01:06 EST | Actualisé 07/05/2013 05:12 EDT

Un sénateur américain influent a prévenu jeudi la Corée du Nord que toute frappe nucléaire préventive contre les Etats-Unis serait du "suicide", affirmant devant le Congrès américain que cette nation isolée constituait une "menace grandissante".

"Je ne pense pas que le régime de Pyongyang veuille se suicider mais, comme il le sait certainement, c'est pourtant ce qui arriverait en cas d'attaque contre les Etats-Unis", a lancé le démocrate Bob Menendez, devant la commission des Affaires étrangères du Sénat dont il est le président.

Après avoir menacé de dénoncer l'accord d'armistice mettant fin à la guerre de Corée en 1953, le régime nord-coréen a menacé jeudi les Etats-Unis d'une frappe nucléaire "préventive". Le même jour, le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté une résolution alourdissant les sanctions internationales contre Pyongyang.

Pour M. Menendez, cette menace brandie par le régime communiste est "absurde". Mais "il ne doit y avoir aucun doute sur notre détermination, notre volonté, et notre capacité à neutraliser et contrer toute menace venant de la Corée du Nord", a-t-il insisté devant ses confrères.

Pyongyang a déjà accumulé entre 20 et 40 kilos de plutonium, "suffisamment pour construire peut-être six à huit armes nucléaires", a indiqué M. Menendez. "A un moment donné, si la Corée du Nord n'est pas stoppée dans sa lancée, elle posera une menace directe contre (la sécurité) des Etats-Unis", a-t-il martelé, ajoutant qu'aujourd'hui Pyongyang constituait "une menace grandissante à nos alliés et aux forces américaines dans la région".

jkb/sam/lor

PLUS:afp