NOUVELLES

Un agent frontalier côtoyait des personnes liées au crime organisé

07/03/2013 11:04 EST | Actualisé 07/05/2013 05:12 EDT

OTTAWA - Une enquête a révélé qu'un agent des services frontaliers canadiens a côtoyé des personnes liées au crime organisé dans le nord de l'Ontario et leur a offert de la protection.

Le commissariat à l'intégrité du secteur public du Canada a indiqué que la conduite de l'agent des services frontaliers avait brisé le Code de valeurs et d’éthique de la fonction publique et le Code de conduite de l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC), ce qui l'empêchait d'accomplir correctement son travail.

Selon le rapport, l'agent, qui ne peut être nommé en raison du droit à la vie privée, ne travaille plus pour l'ASFC.

Il s'agit du quatrième rapport du commissaire dans ce dossier présenté au Parlement au cours de la dernière année.

Le commissaire Mario Dion a rappelé que bien que la conduite d’une personne hors des heures de travail relève habituellement de la vie privée, les fonctionnaires doivent veiller à ce que leur conduite ne nuise pas à la réputation de leur organisation.

PLUS:pc