NOUVELLES

Pont Champlain : Ottawa et Québec en désaccord sur le type de transport en commun

07/03/2013 04:48 EST | Actualisé 06/05/2013 05:12 EDT

Québec et Ottawa ne sont visiblement pas sur la même voie quant au mode de transport en commun qui sera aménagé sur le nouveau pont qui remplacera l'actuel pont Champlain.

Le ministre des Transports du Québec, Sylvain Gaudreault, rencontrait son vis-à-vis fédéral Denis Lebel, jeudi. Mais il est sorti de la rencontre sans avoir obtenu les réponses qu'il cherchait. « C'est une fin de non-recevoir dogmatique je dirais, pour tout financement en provenance du fédéral, pour le transport collectif sur le futur pont Champlain », a déclaré M. Gaudreault, en entrevue à Radio-Canada, peu de temps après sa rencontre.

À l'issue de celle-ci, M. Gaudreault a d'ailleurs publié un communiqué dans lequel il a reproché au gouvernement fédéral de vouloir « faire un pont dans un entrepôt et le mettre au-dessus de la voie maritime avec deux grues, sans vision d'ensemble ». Le ministre péquiste affirme qu'Ottawa veut connaître les plans du Québec en matière de transport collectif sur le pont Champlain, mais que le fédéral refuse de dévoiler les siens.

De son côté, le ministre Lebel semble ne pas comprendre les raisons du mécontentement de son vis-à-vis provincial.

Interrogé par les journalistes après la rencontre, M. Lebel a soutenu qu'il demandait depuis le début à Québec de préciser ses intentions en matière de transport en commun, à savoir si le gouvernement provincial désirait installer des rails pour un train léger sur le pont ou simplement un pavage pour réserver des voies aux autobus.

M. Lebel a fait valoir que le coût des rails est beaucoup plus élevé et qu'Ottawa doit savoir si Québec privilégie ce choix. M. Lebel a ajouté que si le Québec fait ce choix, il devra énoncer cette priorité lorsque les enveloppes fédérales destinées aux infrastructures seront connues, laissant ainsi entendre que les sommes qu'Ottawa est prêt à investir dans le nouveau pont ne comprennent pas, du moins pour l'instant, le coût de rails éventuels pour un système de train léger.

En complément, l'entrevue de Sylvain Gaudreault :

PLUS:rc