NOUVELLES

Les avions du régime syrien bombardent la ville rebelle de Raqa

07/03/2013 03:59 EST | Actualisé 06/05/2013 05:12 EDT

L'aviation syrienne a bombardé jeudi la ville de Raqa dans le nord du pays, première capitale provinciale à tomber aux mains des rebelles depuis le début du conflit, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

D'après le quotidien syrien proche du pouvoir Al-Watan jeudi, "de nombreux corps de terroristes", mot utilisé par Damas pour désigner les rebelles, "gisent sur les bords des routes après avoir été visés par l'armée de l'air syrienne".

Le quotidien a reconnu que "plusieurs quartiers de la ville sont tombés" aux mains des rebelles, mais "pas la ville" en entier.

La puissance aérienne est le principal atout des forces gouvernementales dans le conflit qui les oppose depuis près de deux ans à des rebelles bien moins équipés, mais qui profitent de l'essoufflement de l'armée régulière répartie sur l'ensemble du territoire syrien.

La ville proche de la frontière turque est depuis mercredi sous le contrôle total des insurgés, qui ont capturé son gouverneur et se sont emparés du siège des renseignements militaires, un des pires centres de détention dans la province de Raqa, d'après l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Des membres d'Al-Nosra ont pris le contrôle de ce bâtiment, précise l'organisation, qui dispose d'un large réseau de militants et de médecins à travers le pays.

Des "centaines" de miliciens pro-régime et soldats se sont rendus aux rebelles dans la ville, selon l'Observatoire qui dit craindre pour leur sort.

D'après Al-Watan, "des combats se poursuivent dans plusieurs quartiers", reconnaissant qu'un "grand nombre de terroristes membres du Front (jihadiste) d'Al-Nosra sont désormais implantés dans la ville où ils ont installé des barrages".

"Des petits camions en provenance mardi de la frontière turque transportaient des munitions et armes à portée moyenne", poursuit le quotidien.

Depuis le début du conflit, Damas accuse la Turquie, l'Arabie saoudite et le Qatar d'armer et de financer les rebelles.

Ailleurs dans le pays, dans la ville de Homs, l'armée bombardait également le quartier rebelle de Khaldiyé, que les forces du régime tentent de reprendre depuis des mois, parallèlement à de violents combats entre les deux belligérants.

Selon l'OSDH, deux membres d'Al-Nosra ont fait exploser mercredi deux voitures piégées devant des barrages de l'armée à l'entrée de Homs, "dans une tentative d'entrer dans la ville".

ram-rim/sw

PLUS:afp