NOUVELLES

Le sénateur Boisvenu rembourse 907 $

07/03/2013 06:09 EST | Actualisé 07/05/2013 05:12 EDT

Même si aucune règle n'a été enfreinte, selon le Comité de Régie interne du Sénat, le sénateur Pierre-Hugues Boisvenu a rendu à la chambre haute les sommes qu'il dit avoir réclamées par erreur.

Dans un communiqué publié en début de soirée jeudi, Pierre-Hugues Boisvenu précise qu'il a remboursé une somme de 907 $. « Alors que j'effectuais la transition entre mon ancienne résidence et ma nouvelle résidence à l'été 2012, je suis demeuré pendant une courte période avec quelqu'un avec qui j'entretenais une relation. Même si cela respectait les règles, je me sens mal à l'aise avec l'allocation », explique le sénateur.

« Cela est important pour moi, car je tiens à ce qu'il n'y ait aucun doute au sujet des dépenses en lien avec mon travail de sénateur », ajoute-t-il.

Récemment, la liaison amoureuse entre le sénateur Boisvenu et son adjointe Isabelle Lapointe a également soulevé des questions d'éthique.

« Le Comité de la Régie interne s'est entretenu avec le sénateur Boisvenu et estime que tout est conforme, en ce qui concerne sa résidence et le remboursement de ses dépenses », avait indiqué plus tôt jeudi le sénateur David Tkachuk, dans un court communiqué. « Le Comité estime que les explications du sénateur Boisvenu sont satisfaisantes et que le dossier est clos », a-t-il ajouté.

Le conservateur Mike Duffy, le libéral Mac Harb et l'indépendant Patrick Brazeau, un ancien conservateur, font aussi l'objet de vérifications concernant leur allocation de logement. Le sénateur Duffy a déjà indiqué qu'il remboursera l'argent reçu pour dédommagement, mais sans en préciser le montant.

Ces soupçons de manquements éthiques surviennent alors qu'une réforme du Sénat se joue devant les tribunaux et que le Nouveau Parti démocratique en réclame l'abolition.

PLUS:rc