NOUVELLES

La Bourse de New York continue de battre des records inédits

07/03/2013 04:45 EST | Actualisé 07/05/2013 05:12 EDT

La Bourse de New York a continué jeudi de battre des records, son indice vedette, le Dow Jones, enregistrant pour la troisième séance consécutive un sommet historique en clôture, sur fond de bonnes nouvelles économiques: il a avancé de 0,23% et le Nasdaq de 0,30%.

Selon les résultats définitifs à la clôture, le Dow Jones Industrial Average s'est apprécié de 33,25 points, à 14.329,49 points, un niveau jamais atteint auparavant.

L'indice Nasdaq, à dominante technologique, a gagné 9,72 points, à 3.232,09 points, finissant à un sommet depuis le 8 novembre 2000.

L'indice élargi Standard and Poor's 500 s'est adjugé 0,18% ou 2,80 points, à 1.544,26 points, se rapprochant encore davantage de son propre record en clôture (1.565,15 points) franchi le 9 octobre 2007.

La tendance haussière qui a porté Wall Street vers un nouveau sommet mardi, loin devant son précédent pic historique franchi le 9 octobre 2007, semble avoir gardé tout son élan quelques séances plus tard.

"C'est impressionnant, il n'y a pas eu de mouvement de prise de bénéfices après le record" de mardi et l'avancée du marché continue, a noté Gregori Volokhine, de Meeschaert New York.

M. Volokhine remarque que "désormais, les bonnes statistiques ne sont plus reçues de manière négative" ou ambivalente par les opérateurs, qui craignent que des signes d'une amélioration économique se traduisent par la fin anticipée de la politique ultra-accommodante de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Or, ces chiffres américains "montrent vraiment une amélioration, dans l'immobilier et dans le secteur de l'emploi, même si cela reste à confirmer" vendredi avec le rapport mensuel du chômage et de la création d'emplois aux Etats-Unis, a poursuivi le stratège.

Dans ce contexte, l'annonce jeudi du recul pour la deuxième semaine de suite au tournant du mois de mars des nouvelles inscriptions au chômage, a nettement rassuré les opérateurs, occultant "le creusement plus important que prévu du déficit commercial" des Etats-Unis en janvier, selon les experts de Charles Schwab.

Au-delà des bonnes nouvelles économiques, cette avancée inédite se devait également pour Art Hogan, de Lazard Capital Markets, "à un nouvel afflux de participation" de la part des investisseurs. "Les nouveaux records deviennent une force d'attraction", a-t-il noté.

Le marché obligataire a fini en baisse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a progressé à 1,991% contre 1,938% mercredi, et celui à 30 ans 3,200% contre 3,149%.

ppa/sl/sam

PLUS:afp