NOUVELLES

Kenya: Raila Odinga dénonce le manque de transparence du décompte

07/03/2013 06:26 EST | Actualisé 07/05/2013 05:12 EDT

NAIROBI, Kenya - La coalition politique du premier ministre du Kenya a demandé l'arrêt immédiat du dépouillement des voix de l'élection présidentielle, estimant que le processus manque de transparence.

Le communiqué publié par la coalition de Raila Odinga, l'un des deux principaux candidats à la présidence, demande que le décompte soit repris à partir des documents primaires fournis par les bureaux de vote.

Le dépouillement se poursuivait malgré tout jeudi. Un système électronique qui devait fournir des résultats rapidement après la clôture du scrutin a fait défaut, plongeant le pays dans l'incertitude.

Les résultats officiels devraient être annoncés jeudi soir ou vendredi.

Le vice-premier ministre Uhuru Kenyatta semblait largement en avance sur Raila Odinga jeudi soir, heure du Kenya, mais moins de la moitié des bureaux de vote avaient été dépouillés.

Pour être élu au premier tour, un candidat devra obtenir au moins 50 pour cent des votes. Autrement, un deuxième tour sera organisé entre les deux candidats arrivés en tête.

M. Kenyatta est le fils du premier président du Kenya. Il est également recherché par la Cour pénale internationale (CPI) pour son implication présumée dans les violences qui ont fait plus d'un millier de morts lors du dernier scrutin présidentiel, en 2007.

Les États-Unis et plusieurs pays occidentaux ont prévenu que son élection risquerait de nuire aux relations du Kenya avec la communauté internationale.

PLUS:pc