NOUVELLES

Feu vert reporté pour un collège militaire israélien à Jérusalem-Est (radio)

07/03/2013 02:49 EST | Actualisé 06/05/2013 05:12 EDT

Le feu vert, qui devait être donné jeudi pour la construction d'un collège militaire israélien sur le Mont des Oliviers à Jérusalem-Est annexée, a été reporté à moins de deux semaines de la visite du président américain Barack Obama, a indiqué la radio militaire.

Ce projet controversé a été retiré au dernier moment de l'ordre du jour des travaux de la commission de planification et de la construction régionale, a précisé la radio en soulignant que le ministère de l'Intérieur a refusé de faire le moindre commentaire sur cette décision.

La radio a estimé que ce report était destiné à éviter un incident du même genre que celui qu'avait suscité il y a trois ans l'annonce de la construction de 1.600 de logements destinés à des Israéliens à Jérusalem-Est au moment de la visite dans la ville du vice-président américain Joe Biden.

Selon les médias, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a interdit la publication d'appels d'offre pour des logements de colons en Cisjordanie ou à Jérusalem-Est avant la visite de M. Obama pour éviter tout "embarras diplomatique".

Une responsable de la "Paix Maintenant", une ONG israélienne hostile à la colonisation des territoires palestiniens, Hagit Ofran, a affirmé à l'AFP, que la report de la discussion est "sans doute lié à la visite du président Obama" qui doit débuter le 20 mars selon des sources israéliennes et palestiniennes.

"Construire un collège militaire du côté palestinien de Jérusalem dans un endroit aussi sensible et disputé ne peut que porter atteinte à l'idée de deux Etats pour deux peuples", a-t-il estimé.

En revanche, le conseiller municipal de Jérusalem et membre de la commission de la planification, Yaïr Gabai, s'est élevé à la radio contre tout report. "J'appelle tous ceux pour qui l'intérêt national est primordial à ne pas céder aux pressions intérieures et extérieures et à ne pas arrêter cet important projet à cause de la venue d'une personnalité étrangère".

Israël a proclamé l'ensemble de Jérusalem sa capitale "éternelle et indivisible", alors que les Palestiniens veulent faire de Jérusalem-Est, dont l'annexion n'est pas reconnue par la communauté internationale, la capitale de l'Etat auquel ils aspirent.

jlr/tp

PLUS:afp