NOUVELLES

Des policiers égyptiens en grève contre le président et les Frères musulmans

07/03/2013 01:31 EST | Actualisé 07/05/2013 05:12 EDT

LE CAIRE, Égypte - Des milliers de policiers en grève à travers l'Égypte ont refusé de retourner au travail, jeudi, pour protester contre ce qu'ils qualifient de politisation des forces en faveur des Frères musulmans, dont le président Mohamed Morsi est issu.

La grève, qui en était à sa quatrième journée, représente une rare occasion où des policiers défient les ordres de leurs supérieurs. Le mouvement menace d'affaiblir les forces de sécurité égyptiennes, déjà ébranlées par deux années de troubles à la suite du renversement du président Hosni Moubarak.

Pendant des décennies, la police égyptienne a ciblé les Frères musulmans et d'autres groupes islamistes considérés comme illégaux. Les policiers soutiennent qu'ils sont maintenant forcés de confronter des manifestants furieux contre le successeur de M. Moubarak, Mohamed Morsi, et ses partisans chez les Frères musulmans. Ils protestent contre la possibilité d'être jugés devant un tribunal militaire et se plaignent que les lois ne les protègent pas quand ils doivent remplir leurs fonctions.

Jeudi, le ministère de l'Intérieur a déclaré dans un communiqué qu'il se tenait à distance égale de tous les partis et que le ministre était objectif dans ses décisions.

Au Caire, des douzaines de policiers ont bloqué l'entrée d'un des principaux poste de police de la ville et ont exprimé leur colère envers les politiques de M. Morsi. D'autres se sont regroupés devant le domicile de M. Morsi à Zagazig, au nord-est de la capitale.

Cette grève survient quelques jours seulement avant qu'une cour ne rende son verdict contre des accusés qui se sont retrouvés devant la justice à la suite d'une émeute qui a fait 74 victimes à Port Saïd. Neuf membres des forces de sécurité font partie des 73 accusés dans ce dossier.

PLUS:pc