NOUVELLES

USA: une majorité de catholiques estiment l'Eglise déconnectée de la réalité (sondage)

06/03/2013 11:52 EST | Actualisé 06/05/2013 05:12 EDT

Une majorité de catholiques américains estiment que l'Eglise et sa hiérarchie aux Etats-Unis sont déconnectées de la réalité, et voudraient voir un nouveau pape en faveur du mariage des prêtres et de l'ordination des femmes, selon un sondage paru mercredi.

Selon cette étude New York Times/CBS News, 53% des personnes interrogées affirment que l'Eglise catholique est "déconnectée" des besoins des fidèles, contre 39% qui pensent le contraire et 7% qui ne se prononcent pas.

Quelque 49% ont la même opinion concernant "la plupart des évêques" américains --très engagés contre le mariage homosexuel et l'avortement-- contre 38% qui estiment le contraire.

Une personne sur quatre a par ailleurs une bonne opinion du pape démissionnaire Benoît XVI, alors que 9% jugent le contraire et qu'un participant sur deux ne se prononce pas.

Plus d'une personne sur deux garde une opinion mitigée sur l'aide qu'il a apportée à l'Eglise, et 75% pensent que ce fut une bonne idée pour lui que de démissionner.

Près de 54% voudraient voir le prochain pape "plus progressiste", 18% plus conservateur, et 19% identique à Benoît XVI. En outre, 66% voudraient un pape "plus jeune avec de nouvelles idées".

Près de sept catholiques sur dix (69%) estiment que le prochain pape devrait se prononcer pour le mariage des prêtres et l'ordination des femmes. Ils sont également 71% favorables à ce qu'il se dise pour la contraception, et 91% pour qu'il se prononce en faveur des préservatifs dans la lutte contre le sida.

Pour une majorité de participants, le pape doit aussi prendre position contre l'avortement et la peine de mort.

Un catholique sur trois pense que le prochain défi concerne les prêtres pédophiles, un scandale qui a touché l'Eglise américaine, et près de sept sur dix jugent que Benoît XVI ne s'est pas bien attaqué à la question.

Les catholiques américains sont partagés sur ce que doit être l'origine géographique du prochain pape, mais quasiment un sur deux (46%) pense que cela ne fera pas de différence.

Enfin, 78% estiment qu'il est possible d'être en désaccord avec le pape sur l'avortement, la contraception ou le divorce et être toujours un bon catholique.

ff/sam

PLUS:afp