NOUVELLES

Un nouveau rapport dévoile des problèmes supplémentaires pour les F-35

06/03/2013 11:34 EST | Actualisé 06/05/2013 05:12 EDT

Les partis d'opposition affirment que le gouvernement Harper devrait exclure le F-35 de sa recherche d'un appareil de remplacement pour les chasseurs F-18 canadiens, après qu'un nouveau rapport produit par le Pentagone eut souligné davantage de problèmes avec l'appareil furtif.

Une évaluation coulée à Washington critique la visibilité dans le cockpit du chasseur multifonctionnel et contient des commentaires directs de la part de pilotes d'essai, qui laissent entendre que les problèmes de l'appareil pourraient faire en sorte que les chasseurs soient abattus pendant un combat.

La conception de l'appareil empêche les pilotes de regarder derrière eux.

Un pilote a même déclaré, dans un rapport d'évaluation du département américain de la Défense, que « l'appuie-tête est trop grand et nuira à la visibilité arrière et à la capacité de survie lors des combats au sol et dans les airs. »

Un autre pilote aurait déclaré que la visibilité est essentielle et que toute distraction « mènera à la défaite des pilotes » lors des combats aériens.

Le document a été coulé et publié en ligne mercredi.

Les pilotes ont également fait part d'inquiétudes quant au casque sophistiqué qui doit afficher des données, affirmant qu'il y avait des cas de défectuosité avec cet équipement.

Des détracteurs, tels que l'expert en aviation Winsloe Wheeler, soutiennent que le F-35 n'est pas prêt pour être utilisé dans une formation au combat et encore moins dans une véritable situation de conflit.

Les porte-parole libéral et néo-démocrate en matière de défense réitèrent que le chasseur furtif devrait être écarté des candidats au remplacement du F-35.

Une porte-parole de la ministre des Travaux publics Rona Ambrose a accusé l'opposition de s'adonner à des jeux politiques. Michelle Bakos a ainsi déclaré qu'il « était honteux que l'opposition tente de saper le programme de remplacement des F-18. »

Le gouvernement s'est engagé à effectuer un examen minutieux, a-t-elle dit.

« Le plan permettra de s'assurer que l'armée de l'air achète les chasseurs dont elle a besoin pour compléter les missions qui lui sont assignées, a dit Mme Bakos. Le gouvernement Harper s'est engagé à examiner toutes les options et a réalisé des progrès importants. »

Les conservateurs ont demandé à un groupe d'experts indépendants d'évaluer toutes les options disponibles sur le marché pour remplacer les CF-18 remontant aux années 1980.

Le rapport de ce groupe, attendu au printemps, devrait aider le gouvernement à déterminer s'il faut lancer un véritable appel d'offres ouvert à tous.

Le secrétariat des Travaux publics supervisant le remplacement des chasseurs a récemment envoyé un questionnaire aux cinq compagnies qui pourraient soumissionner, leur réclamant des informations et des plans détaillés, incluant le prix et la disponibilité des chasseurs.

Le F-35 de Lockheed Martin, qui possède un historique de retards et de dépassements de coûts, est encore considéré comme un candidat viable. Le gouvernement Harper l'avait tout d'abord choisi en 2010, et a défendu sa décision depuis.

Le rapport du vérificateur général présenté l'an dernier, qui accusait la Défense de dissimuler les coûts complets et les Travaux publics de ne pas respecter le processus normal, a forcé un redémarrage du programme.

L'une des options, envisagée depuis longtemps, consisterait à prolonger la vie utile des CF-18 au-delà de 2020, jusqu'à ce que le chasseur furtif soit entièrement testé et opérationnel.

La Presse Canadienne

PLUS:rc