NOUVELLES

Mikaël Kingsbury est sacré champion du monde des bosses individuelles

06/03/2013 09:35 EST | Actualisé 06/05/2013 05:12 EDT

VOSS, Norvège - Le bosseur Mikaël Kingsbury a mis la table en vue des Jeux olympiques l'an prochain en raflant le titre de l'épreuve individuelle aux Championnats du monde de ski acrobatique.

L'athlète de Deux-Montagnes, invaincu cette saison sur le circuit de la Coupe du monde des bosses en simple, a concrétisé son rêve et il se présentera à Sotchi avec le statut de grand favori.

Kingsbury s'est imposé devant son grand rival et coéquipier Alexandre Bilodeau, le champion olympique en titre qui ambitionnait lui aussi de gagner un titre qui lui a échappé jusqu'à maintenant.

La Montréalaise Justine Dufour-Lapointe a également contribué à cette journée faste du Canada à ces Mondiaux en gagnant la médaille de bronze chez les dames.

«Après les Jeux olympiques, c'est probablement la plus grosse médaille à aller chercher. Ça fait longtemps que je la voulais, a reconnu Kingsbury en conférence téléphonique. Aux derniers Championnats du monde — à Deer Valley, en 2011 — j'ai eu le bronze (simple) et l'argent (duel). Cette année, j'arrivais avec le dossard no 1 et c'est la victoire qu'il me fallait.»

Kingsbury, âgé de 20 ans, était conscient qu'il devait réaliser un sans-faute pour l'emporter puisqu'il a entendu le très bon score décerné à Bilodeau avant de s'exécuter en finale. Il estime que son deuxième saut — un cork 1080, triple vrille desaxée — et sa vitesse ont fait la différence.

Il a récolté 27,59 points pour devancer Bilodeau (26,95) et l'Américain Patrick Deneen (25,9).

«Avec mon entraîneur, nous avions fait nos calculs et je me savais capable d'obtenir un score dans les 27. Avec mon saut en bas, dont le coefficient de difficulté est plus élevé que celui d'Alex, je savais que je pouvais aller le chercher.»

Bilodeau, déjà deuxième à Deer Valley en 2011, cachait mal sa déception.

«Je suis très déçu, surtout que j'ai réussi la performance que je voulais offrir, a-t-il avancé. Ce n'était pas assez pour les juges et ce sont eux qui décident.»

Invité à dire si les succès de Kingsbury cette saison sur le circuit de la Coupe du monde avaient peut-être influencé les juges, Bilodeau a refusé de s'aventurer sur ce terrain, préférant féliciter son jeune coéquipier.

«Je suis content pour Mikaël. Il est no 1 mondial sur le circuit de la Coupe du monde. C'est un excellent skieur et il mérite le titre de champion du monde.»

Philippe Marquis, de Québec, s'est classé 15e et Marc-Antoine Gagnon, de Terrebonne, a fini au 17e rang.

Chez les dames, l'Américaine Hannah Kearney a triomphé, ajoutant un deuxième titre mondial à son palmarès après celui de 2005.

Avec un total de 26,70 points, elle a devancé la Japonaise Miki Ito (24,92) et Justine Dufour-Lapointe (22,48).

«Ça n'a pas été facile, a confié Dufour-Lapointe. Je suis vraiment heureuse de ma médaille mais, ce dont je suis le plus fière, c'est du chemin parcouru pour y arriver. Ce fut un parcours difficile, mais j'y suis arrivée.»

En qualifications mardi, la plus jeune des trois soeurs skieuses a vu sa confiance en prendre un coup lorsqu'elle a chuté lors de la première manche. Elle s'est heureusement bien ressaisie.

«Je pense que c'est le défi le plus difficile que j'aie eu à relever en carrière. Cette chute, je ne m'y attendais vraiment pas. Jamais je n'avais envisagé ce scénario. J'ai beaucoup pleuré. J'ai pleuré sans arrêt pendant deux minutes, puis je me suis ressaisie et je me suis dit, 'ce n'est pas terminé. Relève-toi et redouble d'ardeur pour la deuxième manche. C'est ta dernière chance.' J'ai tiré de cette expérience une énorme leçon, à savoir que je suis très forte et que même si je suis confrontée à une déception ou un défi de taille, je peux toujours me relever et revenir en force.»

Audrey Robichaud, de Québec, a terminé au 11e rang, un rang devant la Saskatchewanaise Andi Naude.

Grâce à leur podium, Bilodeau et Justine Dufour-Lapointe ont confirmé leur sélection pour les Jeux de Sotchi. Kingsbury avait déjà assuré la sienne grâce à sa victoire à la Coupe du monde de Sotchi, à la mi-février.

Les bosseurs seront de retour en piste, jeudi, pour disputer les qualifications de l'épreuve en parallèle. Double champion du monde en titre, Bilodeau tentera alors de prendre sa revanche. La finale aura lieu vendredi.

La journée de mercredi a par ailleurs marqué l'entrée en scène des sauteurs aux Championnats du monde. Le Montréalais Jean-Christophe André et la Lavalloise Sabrina Guérin ont échoué en vue de se qualifier pour les finales de jeudi.

L'Ontarien Travis Gerrits sera le seul représentant canadien en finale. L'athlète de 21 ans s'est classé sixième lors de la première ronde des qualifications.

Le Gatinois Olivier Rochon, toujours incommodé par une blessure à l'aine, a déclaré forfait pour l'épreuve.

PLUS:pc