NOUVELLES

Ligue des champions - Götze, le maestro de Dortmund

06/03/2013 09:29 EST | Actualisé 06/05/2013 05:12 EDT

Mario Götze a fait un récital lors de la qualification de Dortmund pour les quarts de finale de la Ligue des champions aux dépens du Shakhtar Donetsk (3-0, 2-2 à l'aller), confirmant son statut de maestro des Jaune et Noir.

Son sourire éclatant entre deux joues de poupon, pour célébrer le 2e but de Dortmund, illustrait mercredi tous les encarts sportifs de la presse allemande qui lui accordait la note maximale pour sa prestation.

Déjà très en vue au match aller, le jeune stratège de 20 ans a fait étalage de son registre technique hors normes, adressant un bijou de corner sur le premier but de Felipe Santana (31e) avant de planter le sien en renard des surfaces six minutes plus tard (37e) sur un service de Robert Lewandowski.

"Marquer deux buts en première période nous a évidemment donné beaucoup de confiance", s'est contenté de commenter le N.10 après la rencontre, préférant laisser son coach jongler avec les mots pour rejoindre ses coéquipiers dans les vestiaires et rêver à de nouvelles aventures.

Avec son but, le 150e du club sur la scène européenne, l'incontestable dépositaire du jeu du Borussia totalise cette saison 15 réalisations et 17 passes décisives toutes compétitions confondues. Parmi elles: un but au Real Madrid et un à Manchester City en phase de poules, et un triplé en décembre contre Hanovre dont ce coup franc magnifique sous le mur qui n'était pas sans rappeler le style de Messi.

Pas de quoi donner le tournis au gamin de Memmingen dont le talent lui a valu les surnoms pompeux de "Brésilien blanc", "nouveau Messi" ou de "petit Dieu" dès ses premiers exploits d'adolescent en Bundesliga puis avec la Mannschaft.

"Je reconnais que c'est un honneur mais je ne suis pas du genre à courir tous les jours au kiosque pour voir si je suis dans les journaux", asssure Götze, probablement l'un des rares joueurs de Ligue des champions vivant encore chez ses parents, dans une maison +middle-class+ de Dortmund, ravi de passer trois jours chez grand-maman pour les fêtes de Noël.

Son talent a déjà suscité bien des convoitises. Dès 2011, Alex Ferguson avait envoyé des superviseurs dans la Ruhr pour voir vraiment ce que l'adolescent savait faire de ses crampons. Arsenal était ensuite prêt à lâcher 40 millions tandis que le Bayern lorgnait sur ce joueur d'1,76 m pour 64 kg.

Mais Götze aime Dortmund où son papa professeur est venu s'installer quand il était bambin. Il se plaît au BVB qu'il a rejoint à 8 ans et avec lequel il a prolongé son contrat jusqu'en 2016 après deux titres de champion de rang et une Coupe d'Allemagne.

D'autant plus que la bande de jeunes dirigée par Jürgen Klopp s'est enrichie l'été dernier d'une pièce de choix, Marco Reus, avec lequel Götze, son ami, forme "le meilleur duo du monde" sur la pelouse, dixit Franz Beckenbauer.

"Qui est Götze ? Il est bon ?" avait dit Cristiano Ronaldo un jour. La star portugaise a depuis eu l'occasion de voir le "Wunder-boy" à l'oeuvre en phase de poules. Et pourrait retrouver l'Allemand en quarts de finale...

sg/ybl/dac

PLUS:afp