NOUVELLES

La Bourse de New York ne réussit que partiellement à transformer son essai

06/03/2013 04:57 EST | Actualisé 06/05/2013 05:12 EDT

Wall Street a tenté de transformer mercredi l'essai de la veille, aidée par un bon chiffre sur l'emploi américain, mais si son indice vedette, le Dow Jones, a atteint un nouveau record en clôture, l'indice technologique Nasdaq a perdu du terrain.

Selon les résultats définitifs à la clôture, le Dow Jones Industrial Average s'est apprécié de 0,30% ou 42,47 points, à 14.296,24 points, atteignant un nouveau record historique en clôture, pour la deuxième séance consécutive, après avoir dépassé la veille son précédent sommet atteint le 9 octobre 2007.

Mais le Nasdaq, à dominante technologique, a cédé 0,05%, soit 1,76 point, à 3.222,37 points, après avoir grimpé mardi à un nouveau sommet depuis le 9 novembre 2000.

L'indice élargi Standard and Poor's 500 s'est adjugé 0,11% ou 1,67 point, à 1.541,46 points, se rapprochant encore de son propre record en clôture, de 1.565,15 points, franchi le 9 octobre 2007.

"Les acheteurs, réticents ou non, ont continué à dominer le marché", a commenté Michael James, de Wedbush Securities. "Même si les données économiques n'ont pas forcément justifié un nouveau record, l'élan du marché est tel que les courtiers cherchant la performance ou craignant de parier à la baisse ont été forcés de suivre" la hausse, a-t-il précisé.

Si le marché a notamment salué le maintien du rythme soutenu des embauches dans le secteur privé en février aux Etats-Unis, supérieur aux attentes, malgré un ralentissement, "il est normal de prendre un peu de recul et de reprendre son souffle" après un "rebond impressionnant", a noté Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital.

Et alors que de nombreux opérateurs ont surveillé de près la publication du Livre beige de la Réserve fédérale américaine (Fed) en deuxième partie de séance, "les courtiers n'y ont pas trouvé de raisons de devenir plus haussiers" sur les perspectives économiques, a souligné Michael James, de Wedbush Securities.

Pour lui, ce rapport de conjoncture "typique de la Fed (...) pas mauvais mais pas fantastique non plus", a poussé les courtiers à attendre de nouvelles publications pour "confirmer l'assise de leur optimisme", tels que les chiffres mensuels sur l'emploi américain vendredi.

Utilisant le même vocabulaire que dans sa dernière édition pour qualifier l'état de la reprise, le Livre beige de la Fed a noté une nouvelle fois la mollesse de la reprise économique en cours depuis plus de trois ans et demi dans le pays.

Le marché obligataire a terminé en baisse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a progressé à 1,938% contre 1,894% mardi, et celui à 30 ans à 3,149% contre 3,104%.

ppa/sl/are

PLUS:afp