NOUVELLES

Washington continuera à financer les systèmes antimissiles israéliens (Hagel)

05/03/2013 01:09 EST | Actualisé 05/05/2013 05:12 EDT

Le patron du Pentagone Chuck Hagel, accusé par les républicains de ne pas soutenir Israël, a assuré mardi à son homologue israélien Ehud Barak que Washington continuerait à financer les systèmes antimissiles israéliens malgré les contraintes budgétaires, selon le Pentagone.

Le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, était le premier homologue étranger à rencontrer le nouveau secrétaire américain à la Défense, critiqué par les républicains pour des propos passés sur l'influence du "lobby juif" à Washington.

Ehud Barak, qui doit quitter ses fonctions et la vie politique dans les prochains jours, effectue un énième déplacement dans la capitale américaine pour participer à la conférence annuelle de l'Aipac, le puissant groupe de pression USA-Israël, qui se tient cette semaine à Washington.

Ancien soldat pendant la guerre du Vietnam, Chuck Hagel a effectué un salut militaire à l'ancien chef d'état-major israélien, avant que les deux hommes ne se donnent l'accolade, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Entré en fonction la semaine passée, l'ancien sénateur républicain du Nebraska (centre des Etats-Unis) a fait l'objet d'une difficile confirmation devant le Sénat, où les élus républicains l'ont accusé d'hostilité à l'égard d'Israël et de naïveté vis-à-vis du programme nucléaire iranien.

Lors de leur entretien qui a duré près de deux heures, le ministre américain "a fait part de son ferme engagement envers la sécurité d'Israël", rapporte dans un communiqué le porte-parole du Pentagone George Little.

Cet engagement se traduit "par le maintien de son avantage militaire qualitatif et la poursuite du soutien américain aux systèmes de défense antimissiles et antiroquettes (israéliens, ndlr) malgré les contraintes budgétaires", précise-t-il.

Selon un responsable américain de la Défense s'exprimant sous le couvert de l'anonymat, Chuck Hagel a notamment assuré qu'il "travaillerait avec les élus du Congrès pour assurer qu'il n'y ait pas d'interruption du financement" des systèmes israéliens de défense Iron Dome, Arrow et Fronde de David, en partie financés par Washington.

Le budget américain de la Défense fait l'objet de 46 milliards de dollars de coupes automatiques dans son budget d'ici la fin septembre.

S'agissant du programme nucléaire iranien, Chuck Hagel a réaffirmé que "les Etats-Unis continuaient de croire qu'il était encore temps de régler cette question par la voie diplomatique mais que la fenêtre se refermait, selon M. Little.

Lors de son intervention devant l'Aipac dimanche, Ehud Barak avait averti l'Iran qu'Israël ne lui permettrait jamais de développer une arme nucléaire.

"C'est la recherche par l'Iran d'une capacité nucléaire qui constitue le plus grand défi d'Israël, de la région et du monde aujourd'hui", a-t-il déclaré.

De son côté, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a estimé que Téhéran n'avait pas encore atteint la "ligne rouge" dans le développement de l'arme nucléaire, mais que l'Iran "se met(tait) en position pour la franchir très rapidement dès qu'il aura décidé de le faire".

Le président américain Barack Obama doit effectuer sa première visite d'Etat en Israël dans deux semaines.

mra-ddl/are

PLUS:afp