NOUVELLES

USA: publication des images les plus détaillées à ce jour du cerveau humain

05/03/2013 07:28 EST | Actualisé 05/05/2013 05:12 EDT

Des chercheurs américains ont publié mardi les images les plus détaillées à ce jour du cerveau humain dans le cadre d'un projet international de recherche visant à comprendre comment les structures cérébrales déterminent la personnalité et les talents.

Ce projet baptisé "Human Connectome" et d'une durée de cinq ans, auquel participent 10 centres de recherche aux Etats-Unis et en Europe, a pour objectif de collecter une vaste quantité de données en recourant à des systèmes d'imagerie avancés portant au total sur 1.200 adultes sains et d'y donner librement accès aux chercheurs dans le monde.

Les premières images et données publiées mardi proviennent de 68 adultes volontaires en bonne santé. Outre les nombreuses images de leur cerveau, le projet fournit aussi des informations sur les traits de leur personnalité et leurs capacités intellectuelles.

"En rendant disponibles immédiatement ces données uniques et en continuant à en publier régulièrement de nouvelles tous les trimestres, l'Human Connectome Project permet à la communauté scientifique de commencer sans attendre à explorer les liens entre les circuits du cerveau et les comportements individuels", explique David Van Essen, professeur à la faculté de médecine de l'Université Washington à St Louis (Missouri), un des principaux responsables de ce consortium.

Selon lui, cette étude "aura un impact majeur sur notre compréhension du fonctionnement du cerveau des adultes en bonne santé et établira la base pour de futurs projets d'étude qui examineront les changements dans les circuits cérébraux qui sont à l'origine d'une grande variété de maladies mentales".

Ces premières données donnent des informations quant à la connectivité du cerveau dans chacun des 68 sujets en utilisant deux techniques distinctes d'IRM (imagerie par résonance magnétique).

La première permet de révéler la complexité des circuits dans les structures de la matière grise qui contient des neurones et traitent l'information provenant des organes sensoriels ou d'autres régions du cerveau.

La seconde méthode dévoile les circuits anatomiques traversant la matière blanche du cerveau où se trouvent les fibres nerveuses entourées d'une gaine de myéline protectrice. Cette gaine agit comme un isolant qui facilite la transmission des signaux par les fibres nerveuses.

Les sujets subissent également un IRM de leur cerveau pendant qu'ils exécutent une variété de tâches fournissant ainsi des données étendues sur l'activation du cerveau.

Le projet est financé par les Instituts nationaux américains de la santé (NIH).

js/mdm

PLUS:afp