NOUVELLES

Un musée allemand remet une toile pillée à la succession de Max Stern

05/03/2013 02:42 EST | Actualisé 05/05/2013 05:12 EDT

BERLIN - Un musée de Stuttgart a restitué un tableau vieux de 600 ans à la succession du marchand d'art juif Max Stern, qui avait été contraint de vendre sa collection avant de fuir l'Allemagne nazie pour venir s'établir à Montréal.

La peinture à l'huile de la «Vierge à l’Enfant», attribuée au Maître de Flémalle — un artiste flamand non identifié du début des années 1400 —, a été remise par la Staatsgalerie lors d'une cérémonie, mardi, à l'ambassade canadienne à Berlin.

Max Stern avait fermé sa galerie en 1937 sous la pression des nazis et avait vendu ses tableaux avant de quitter l'Allemagne pour s'amener à Montréal.

Il est mort en 1987 en tant que propriétaire canadien de galeries d'art renommé, et avait légué sa collection à diverses institutions.

Le projet de restitution Max-Stern, piloté par l'Université Concordia de Montréal, oeuvre à rapatrier les pièces manquantes. Dix pièces de collection sur environ 400 ont été restituées.

L'Université Concordia a fait valoir qu'il s'agissait d'une première restitution par un musée allemand d'un tableau à la succession de Max Stern depuis le début du projet, il y a dix ans.

L'institution universitaire a souligné agir au nom des exécuteurs testamentaires de Max Stern et des trois établissements d’enseignement supérieur bénéficiaires (universités Concordia et McGill de Montréal, et Université Hébraïque de Jérusalem).

Clarence Epstein, de l’Université Concordia, était présent à la cérémonie à Berlin, aux côtés du ministre canadien de la Citoyenneté, de l’Immigration et du Multiculturalisme, Jason Kenney.

PLUS:pc