NOUVELLES

Scandale du vote ethnique en Colombie-Britannique: Clark pourrait agir

05/03/2013 05:26 EST | Actualisé 05/05/2013 05:12 EDT

VICTORIA - La première ministre de la Colombie-Britannique, Christy Clark, signale que d'autres mesures pourraient être prises à propos du scandale créé par la stratégie du gouvernement libéral de séduire le vote ethnique.

Le scandale a déjà provoqué les démissions de son ministre au Multiculturalisme, John Yap, lundi, et de sa chef de cabinet adjointe, Kim Haakstad, vendredi.

Mme Haakstad a envoyé un document de 17 pages à huit personnes en janvier 2012. Les libéraux ont décrit le document comme une ébauche de politique sur le vote ethnique qui n'a jamais été mise en vigueur mais le document détaille la coordination des ressources et semble autoriser les fonctionnaires gouvernementaux à travailler avec le Parti libéral pour mettre en place la stratégie.

Le document laisse aussi croire que des fonds publics pourraient être utilisés pour la mise en oeuvre de la stratégie.

La première ministre Clark a présenté des excuses trois fois à propos de cette affaire mais en fin de semaine, elle a affirmé qu'elle n'avait aucunement l'intention de démissionner. Elle a indiqué que ses collègues du Parti libéral étaient derrière elle et que les médias en auraient la preuve ce mardi soir lors du vote sur le budget provincial.

Vikram Bajwa, un membre du Parti libéral, a pour sa part affirmé que le document avait fait du vote ethnique une farce et il a demandé le départ de Mme Clark, craignant que les libéraux ne soient rayés de la carte aux élections du 14 mai prochain.

L'opposition néo-démocrate réclame pour sa part une enquête indépendante.

PLUS:pc