NOUVELLES

Rory McIlroy admet avoir commis une erreur en abdiquant à la Classique Honda

05/03/2013 01:04 EST | Actualisé 05/05/2013 05:12 EDT

PALM BEACH GARDENS, États-Unis - Rory McIlroy admet qu'il aurait dû compléter le deuxième parcours de la Classique de golf Honda, affirmant au magazine «Sports Illustrated» que «ce n'était pas la bonne chose à faire».

McIlroy a abdiqué avant même de compléter le neuvième trou, au moment où il affichait un score de plus-7 et qu'il était en voie de subir l'élimination.

En se dirigeant vers le stationnement, il a indiqué aux journalistes qu'il n'avait pas la tête à jouer. Il a plus tard émis un communiqué pour dire qu'une dent de sagesse le faisait souffrir.

«J'ai pris une décision sur le coup, a mentionné McIlroy au magazine dans une entrevue, dimanche soir. Ce que j'aurais dû faire à la place, c'est de remettre la balle en jeu, compléter le trou et le parcours. Même si je devais finir avec un score de 85.

«Je n'ai pas réagi de la bonne façon pour les dirigeants du tournoi ainsi que pour les enfants et les partisans venus me voir jouer. Ce n'était pas la bonne chose à faire.»

L'Irlandais du Nord, âgé de 23 ans, a expliqué qu'une dent de sagesse lui a effectivement occasionné des problèmes. Malgré cela, c'est son piètre jeu sur le terrain qui l'a incité à abandonner.

McIlroy utilise de l'équipement de la compagnie Nike depuis la fin de l'année dernière, ayant paraphé une entente de 20 millions$ par année avec la compagnie. Le golfeur numéro un au monde affirme que son élan représente un plus important problème que ses nouveaux bâtons.

McIlroy prend part au Championnat Cadillac à Doral cette semaine. Il est assuré de disputer quatre parcours parce que le tournoi n'élimine personne à mi-chemin.

McIlroy, qui a joint Tiger Woods dans le giron de Nike et qui a analysé la technique du champion de 14 tournois du Grand Chelem pendant toute sa vie, a dit qu'il aurait voulu être comme Woods, vendredi.

«Il est peut-être le meilleur athlète de l'histoire, pour ce qui est de la capacité de faire fi de l'adversité, a conclu McIlroy au magazine. Je pourrais être meilleur à ce chapitre.»

PLUS:pc