NOUVELLES

Pyongyang ne parviendra à rien par la provocation, prévient Washington

05/03/2013 01:52 EST | Actualisé 05/05/2013 05:12 EDT

La Maison Blanche a affirmé mardi que la Corée du Nord ne parviendrait à rien par la provocation, après que Pyongyang eut évoqué une rupture de l'armistice en vigueur avec la Corée du Sud depuis 60 ans.

"La Corée du Nord ne parviendra à rien par des menaces ou des provocations, qui ne feront que l'isoler davantage", a assuré le porte-parole du président Barack Obama, Jay Carney, interrogé lors de son point de presse quotidien sur le communiqué diffusé plus tôt mardi par l'agence de presse officielle nord-coréenne.

Dans ce texte, Pyongyang a menacé de dénoncer l'accord d'armistice signé en 1953 pour mettre fin à la guerre de Corée, en raison des vives tensions provoquées par son récent essai nucléaire et des manoeuvres militaires communes entre Sud-Coréens et Américains.

La Corée du Nord a de plus menacé, sans autres précisions, de prendre de "fermes" contre-mesures en réponse à ce qu'elle a qualifié d'hostilité américaine à son égard.

Mardi, les Etats-Unis ont proposé au Conseil de sécurité de l'ONU, avec l'accord de la Chine, de prendre de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord après son essai nucléaire du 12 février.

Ces sanctions, contenues dans un projet de résolution distribué mardi aux membres du Conseil, visent notamment, "pour la première fois", les "activités illicites du personnel diplomatique nord-coréen", "les relations bancaires et le transfert illégal de fonds en liquide", a précisé à l'issue de consultations du Conseil à huis clos l'ambassadrice américaine Susan Rice. Le texte contient aussi de "nouvelles interdictions de voyager" pour les dignitaires du régime communiste.

col-tq/mdm

PLUS:afp