NOUVELLES

Procès d'un policier "cannibale": pour la défense, ce n'était qu'un fantasme

05/03/2013 04:05 EST | Actualisé 05/05/2013 05:12 EDT

La défense a commencé mardi ses plaidoiries dans le procès d'un policier new-yorkais accusé de vouloir tuer des femmes pour les manger, en affirmant que ce genre de fantasme était un classique sur certains sites internet.

Les avocats de Gilberto Valle, qui espèrent son acquittement pur et simple, ont fait témoigner par vidéo le créateur russe d'un site fétichiste, souvent fréquenté par l'ancien policier de 28 ans.

Sergey Merenkov, 34 ans, a expliqué dans cette vidéo que ce fantasme de torturer et de manger des femmes était classique parmi les internautes qui fréquentaient son site, mais que cela ne voulait pas pour autant dire qu'ils allaient passer à l'acte.

La première chose que les gens voient en entrant sur son site, est un avertissement selon lequel il s'agit d'un site "uniquement de fantasmes, donc jouez de manière prudente", a-t-il dit.

Le site est simplement un endroit où les fétichistes peuvent discuter et jouer un rôle "sans être incompris", a-t-il encore expliqué en russe, via un interprète.

"Cela ne veut pas dire qu'une personne peut faire son marché de viande, acheter une femme et la dévorer", a-t-il ajouté.

Il a précisé qu'il comptait quelque 38.000 membres enregistrés --la plupart Européens ou Américains-- et que 4.500 personnes consultaient ce site chaque jour.

Valle s'y rendait pour discuter avec d'autres internautes de scénarios particulièrement odieux, sur comment torturer, tuer et manger des femmes, et y visionner des images en liaison avec ces thèmes.

Selon ses avocats, il n'avait cependant jamais eu l'intention de passer à l'acte, même s'il avait établi une liste précise de ses victimes potentielles, dont il avait discuté avec des supposés complices, fréquentant les mêmes sites internet, ou quelques connaissances new-yorkaises.

Lundi, l'accusation avait terminé ses plaidoiries en affirmant que Valle devait être condamné pour complot d'enlèvement.

Le procès doit se terminer mercredi ou jeudi.

sms/bd/sam

PLUS:afp