VIDEO

Les chameaux, originaires du Grand Nord canadien

05/03/2013 04:17 EST | Actualisé 04/05/2013 05:12 EDT

Les chameaux sont passés d'un tapis de neige à un tapis de sable au cours de leur évolution. Des paléontologues canadiens en viennent à cette conclusion après avoir analysé 30 fragments d'os fossiles provenant d'une patte de chameau découverte à proximité d'arbres pétrifiés sur l'île d'Ellesmere, proche du Pôle Nord et du Groenland.

Selon la paléobiologiste Natalia Rybczynski et ses collègues du Musée canadien de la nature, le chameau aurait commencé à rouler sa bosse il y a 3,5 millions d'années, une période où cette région bénéficiait d'un climat un peu plus doux qu'aujourd'hui.

C'est l'analyse du collagène contenu dans l'os qui a permis aux scientifiques de l'attribuer à la famille des camélidés préhistoriques géants, et celle des échantillons de sol lui donne l'âge de 3,5 millions d'années.

Ainsi, le chameau d'Ellesmere est le représentant le plus septentrional des camélidés connu à ce jour.

La bête peuplait le Grand Nord durant la période chaude du Pliocène, lorsque la région était boisée et que les larges détroits de l'archipel arctique canadien étaient comblés par des sédiments. Durant cette période, la température moyenne annuelle y était environ 2 °C à 3 °C plus élevée qu'aujourd'hui, mais tout de même négative.

De nos jours, l'île d'Ellesmere est presque dépourvue de végétation, le seul arbre qui y pousse étant un minuscule saule arctique.

Cette découverte montre donc que l'ancêtre de tous les chameaux, dromadaires et lamas modernes ne serait donc pas né dans le Sahara, la péninsule arabique ou les Andes, mais en Amérique du Nord.

Ces chameaux auraient ensuite migré jusqu'en Asie par une mince langue de terre qui reliait à ce moment les deux continents dans le détroit de Béring.

Une autre partie de la famille aurait pris la direction de l'Amérique du Sud, où ses descendants vivent encore aujourd'hui : les lamas, alpagas et vigognes.

Le détail de ces travaux est publié dans la revue Nature Communications.

PLUS:rcvideo