NOUVELLES

Le Royaume-Uni se dresse face à l'UE au sujet des primes des banquiers

05/03/2013 03:49 EST | Actualisé 05/05/2013 05:12 EDT

BRUXELLES - Le Royaume-Uni s'est dressé seul face à une large majorité de pays de l'Union européenne (UE), mardi, en refusant d'appuyer une législation devant limiter les primes versées aux banquiers.

Le chancelier de l'Échiquier, George Osborne, a affirmé lors d'une réunion des 27 ministres des Finances, à Bruxelles, que le Royaume-Uni, où se trouve l'une des plus importantes industries financières au monde, ne pouvait appuyer la proposition visant à limiter les primes puisqu'elle allait à l'encontre du principe de la responsabilité au sein du système bancaire.

Toutefois, le ministre irlandais des Finances, Michael Noonan, qui présidait la réunion car son pays assume actuellement la présidence de l'UE, a conclu qu'il existait une «large majorité» en faveur de la législation, donnant le feu vert à la finalisation de détails techniques en vue de la tenue d'un vote formel des ministres sur la question, le mois prochain.

Le plafonnement des primes figure au nombre des mesures prévues par la législation de 1000 pages devant exiger des banques, à compter de l'an prochain, qu'elles comptent davantage de capitaux et de réserves de liquidité pour empêcher les contribuables d'avoir à payer pour de nouvelles mesures d'aide financière.

Les responsables de l'UE cherchent à éviter d'adopter la législation sans le consentement du Royaume-Uni, compte tenu du scepticisme suscité par l'UE chez les Britanniques.

PLUS:pc