BIEN-ÊTRE

Le cuir et la fourrure, les incontournables de la semaine de la mode

05/03/2013 05:15 EST | Actualisé 05/05/2013 05:12 EDT

Aussi bien en robe, en pantalon qu'en manteau, en noir ou en couleurs, le cuir et la fourrure sont omniprésents sur les podiums de la semaine de la mode qui se termine mercredi, et pourraient bien investir les garde-robes de l'hiver prochain.

Des silhouettes marquent les esprits, comme cette robe bustier en cuir noir dans le défilé Dior, une interprétation par Raf Simons de la robe "Opéra bouffe 1949". Elle est mi-longue, ample, élégante à souhait, avec une pointe rock grâce au cuir noir. Dans le dos, une rose, en cuir également, avec ses pétales.

Pour Chanel, Karl Lagerfeld a lui dessiné des bas en cuir sexy. Le premier jour de la Fashion week, le 26 février, Anthony Vaccarello a présenté une collection en cuir, en noir ou blanc avec des robes ultra-sexy. Et comment oublier les mini-jupes de Viktor&Rolf?

Les couturiers qui ont fait défiler des mannequins en cuir étaient trop nombreux pour tous les citer. De même d'ailleurs pour la fourrure.

Retenons une robe de Giambattista Valli, composée d'un bustier en fourrure blanche. Avec le couturier italien, la fourrure est partout, même en ceinture ou en col. Il utilise notamment du renard et du vison.

Beaucoup de fourrure également dans le défilé d'Alber Elbaz pour Lanvin. Une étole n'est pas passée inaperçue, idéale avec une robe asymétrique (toujours très tendance), car une des extrémités se termine en manche. La fourrure peut être noire, mais aussi colorée, même en rouge. Des manteaux sont bicolores, avec un haut du dos jaune et un tombé gris.

Des "touches" de cuir et de fourrure

Chez Céline, Phoebe Philo, qui a présenté une collection toute douce et épurée, a proposé une robe qui semble être en vison, sans manches avec un beau décolleté en V qui tombe assez bas pour être sensuel. Jean-Paul Gaultier a décliné la fourrure en noir, marron, mais aussi bordeaux, violet, vert très foncé et a expliqué en coulisses combien il aimait travailler cette matière.

Les stylistes ont aussi mis des "touches" de cuir ou de fourrure sur les vêtements, les opposant à d'autres matières, comme la maille ou la soie.

Malgré cette omniprésence de la fourrure, les amis des bêtes se sont faits discrets pendant les défilés. À la fin des années 90, des mannequins, comme Naomi Campbell, avaient refusé de défiler avec de la fourrure sur le dos. Ces années-là paraissent bien loin et les mannequins n'ont pas besoin de se faire prier pour se vêtir de peau de bête (y compris Naomi Campbell)!

La porte-parole de Peta France, Isabelle Goetz, reconnaît que l'association de défense des animaux n'a "pas fait d'action de terrain cette année". Elle a cependant mis en ligne une vidéo "où l'on voit des animaux portant des vêtements avec des bras humains".

"L'industrie de la fourrure était en train de mourir et pour survivre elle a fait en sorte de réinsérer le produit fourrure non pas en créant des vêtements entiers en fourrure, mais en les décorant avec de la fourrure aux cols, manches ou capuches", estime-t-elle.

"Heureusement, il y a des créateurs comme Stella McCartney qui militent contre la fourrure dans la mode", dit Isabelle Goetz. La créatrice britannique, très préoccupée par l'environnement, n'utilise ni cuir ni fourrure. Selon Peta, Calvin Klein, Ralph Lauren et Vivienne Westwod ont également renoncé à la fourrure.

De son côté, la marque italienne Gucci a annoncé une nouvelle ligne de sacs à main en cuir "provenant d'élevages vérifiés Rainforest Alliance". Le cuir provient de fermes situées en Amazonie, au Brésil, et la certification "permet de réduire la déforestation et (...) d'assurer le bon traitement des animaux", assure la firme.

ctx-it/pjl/nm