NOUVELLES

Israël: deux bus destinés aux travailleurs palestiniens incendiés

05/03/2013 06:39 EST | Actualisé 05/05/2013 05:12 EDT

Deux bus utilisés sur les nouvelles lignes israéliennes destinées aux travailleurs palestiniens se rendant en Israël ont "apparemment été incendiés" dans le nord d'Israël, dans la nuit de lundi à mardi, a annoncé la police.

"Deux bus ont apparemment été incendiés, mais nous explorons toutes les pistes", a indiqué à l'AFP la porte-parole de la police, Louba Samri, précisant qu'une enquête sur le sinistre, dans le village arabe israélien de Kfar Qassem (nord) avait été ouverte et qu'aucun suspect n'avait été arrêté.

Les véhicules ont été incendiés en signe de protestation contre la mise en place de ces lignes, selon des sources policières citées par la radio militaire.

Israël a lancé lundi un service de bus destiné aux travailleurs palestiniens, s'attirant des accusations de "ségrégation" dans les transports de la part d'organisations de défense des droits de l'Homme.

"C'est une politique de ségrégation raciste qu'appliquent tous les gouvernements israéliens consécutifs", a déclaré mardi à l'AFP le vice-ministre palestinien du Travail Assef Saïd.

Le secrétaire général du Syndicat des travailleurs palestiniens a dénoncé "une mesure raciste" dans une déclaration à la radio officielle Voix de la Palestine, soulignant que "les bus utilisés par les travailleurs sont souvent visés par les colons et les extrémistes israéliens".

Le lancement des lignes reliant le passage d'Eyal, près de Qalqiliya, dans le nord de la Cisjordanie, à l'agglomération de Tel-Aviv, fait suite à des protestations de colons mécontents de devoir partager les transports avec les Palestiniens, invoquant des risques d'attentat.

Jusqu'à présent, les travailleurs palestiniens empruntant ce passage se rendaient jusqu'à un arrêt de bus proche d'une colonie juive, où ils embarquaient avec les passagers israéliens, ou ils utilisaient des transporteurs clandestins.

Le ministère israélien des Transports a affirmé que ces nouvelles lignes visaient à "remplacer les opérateurs pirates qui transportent les travailleurs à des prix exorbitants", affirmant s'assurer que "les Palestiniens entrant en Israël puissent circuler à bord de tous les transports publics en Israël, y compris les lignes opérant en Judée-Samarie (Cisjordanie, NDLR)".

Le maire de la colonie d'Ariel, dans le nord de la Cisjordanie, Ron Nachman, décédé depuis, avait indiqué en novembre sur sa page Facebook avoir demandé à l'armée, à la police et au ministère des Transports, d'"empêcher les Palestiniens de monter dans des bus desservant Ariel", assurant que ses interlocuteurs "travaillaient à une solution".

dms-he-sst/cnp

PLUS:afp