NOUVELLES

Honda adopte profil bas

05/03/2013 09:31 EST | Actualisé 05/05/2013 05:12 EDT

La rumeur au sujet du retour de Honda en F1 se fait de plus en plus forte. Selon la presse allemande, le géant japonais aurait déjà trouvé sa niche chez McLaren.

McLaren a pourtant un contrat avec Mercedes-Benz valide jusqu'en 2015, mais paie cette année pour avoir les moteurs allemands. Mercedes-Benz a racheté ses parts dans l'entreprise britannique après avoir créé sa propre équipe en 2010.

« Nous sommes avec Mercedes-Benz pour encore quelques années, avait dit le patron de McLaren Martin Withmarsh le 8 novembre 2012. C'est un bon partenariat. »

Selon Auto Motor und Sport, du personnel détaché par la marque japonaise serait déjà à l'ouvrage au siège de McLaren. Ce qui paraît surprenant en raison du contrat-moteur existant. Un porte-parole s'est borné à dire au micro de la BBC que McLaren ne commentait jamais les rumeurs des médias sur des partenaires potentiels.

Donc Honda est un partenaire potentiel, et écrirait avec McLaren un deuxième chapitre « d'ici deux ans ». Le premier avait été écrit dans les années 1980. Honda avait fourni des moteurs à McLaren entre 1988 et 1992. L'association avait été couronnée par quatre titres de champion du monde.

Le 26 février 2013, la presse spécialisée rapportait que l'ingénieur français Gilles Simon travaillait en secret sur un bloc turbocompressé pour Honda en Angleterre.

Ce retour en F1, Honda l'espère, comme l'avait dit le responsable de la recherche et développement de Honda, Yoshiharu Yamamoto, en octobre 2012.

« Nous espérons un jour effectuer notre retour, avait-il admis à la presse britannique. Personnellement, je ne pense pas que cela se fasse très rapidement, mais il y a du potentiel dans le nouveau règlement. S'il présente une chance pour nous, alors ce serait bien de pouvoir revenir. »

Honda a quitté la F1 en 2008 après avoir vendu Honda Racing Team (anciennement British American Racing) à Ross Brawn qui en a fait une équipe championne du monde en 2009, puis l'a vendue à Mercedes-Benz.

En 2011, Martin Withmarsh avait admis que le retour du moteur turbo, en version V6, allait intéresser des gens.

« La décision que nous avons prise de faire évoluer les moteurs avec le règlement est quelque chose qui pourra attirer davantage de constructeurs. C'est une question de temps », avait-il dit lors d'une conférence de presse.

PLUS:rc