POLITIQUE

L'ex-ombudsman des anciens combattants en traitement pour stress post-traumatique

05/03/2013 04:45 EST | Actualisé 05/05/2013 05:12 EDT
PC

L'ancien ombudsman des anciens combattants et ex-commandant des Forces canadiennes en Afghanistan affirme être en traitement pour stress post-traumatique.

Dans une déclaration à CBC, Patrick Stogran explique que cette situation est la cause d'un choc qu'il a subi en raison du traitement réservé par Ottawa aux soldats invalides.

L'ex-colonel à la retraite dit comprendre les récits des vétérans à qui des traitements avaient été refusés et dont certains n'ont pas été admis pour des pensions à leur retour de zones de guerre.

En 2007, Patrick Stogran, qui compte 30 ans de service dans les rangs des Forces canadiennes, a été mandaté pour agir en qualité de conseiller spécial auprès du ministre responsable des vétérans.

Il en a profité pour plaider pour un « meilleur traitement » des soldats démobilisés, quelle que soit la nature de leurs blessures, physiques ou psychologiques.

Dans une réponse à nos collègues de CBC lundi, le ministère des Anciens Combattants a rappelé que plus de 16 200 vétérans qui présentent des difficultés mentales ainsi que leurs familles bénéficient de l'aide gouvernementale.

Des entrevues sont menées avec les soldats démobilisés des Forces canadiennes afin d'identifier d'éventuelles difficultés qui pourraient empêcher une transition réussie vers la vie civile, a ajouté le porte-parole du ministère.