NOUVELLES

Elliot Lake: la commission d'enquête menace de poursuivre le propriétaire

05/03/2013 10:48 EST | Actualisé 05/05/2013 05:12 EDT

ELLIOT LAKE, Ont. - La commission d'enquête chargée de faire la lumière sur l'effondrement mortel d'une partie du toit d'un centre commercial dans le nord de l'Ontario envisage de s'adresser aux tribunaux pour forcer le propriétaire du bâtiment à lui fournir certains documents, a appris La Presse Canadienne.

Au coeur du problème: des courriels envoyés et reçus par Bob Nazarian qui, selon la commission, ont un lien direct avec le centre commercial Algo à Elliot Lake.

En guise d'avertissement, le commissaire Paul Bélanger a déjà officiellement ordonné à M. Nazarian de se conformer aux nombreuses mises en demeure l'enjoignant à soumettre le matériel requis à la commission.

Bob Nazarian est l'un des acteurs les plus importants de cette affaire en raison des allégations voulant qu'il n'aurait pas entretenu la bâtisse de manière appropriée et que, sans sa négligence, la tragédie ayant coûté la vie à deux femmes en juin dernier aurait pu être évitée.

L'ordre de M. Bélanger, formulé le mois dernier et resté sans réponse, s'applique aussi à la femme et au fils du propriétaire, Irene et Levon Nazarian.

La bataille, dont les avocats de la commission refusent de discuter, a donné lieu depuis septembre à une série de tentatives timides de la part des Nazarian pour présenter les documents exigés.

À un certain moment, la famille a prétendu que la police provinciale ontarienne avait saisi le matériel dès le départ dans le cadre de l'enquête criminelle sur l'incident au centre commercial Algo.

Certaines requêtes ont été accueillies par une promesse de produire les documents sur-le-champ alors que d'autres ont simplement été ignorées.

Selon des sources, les courriels concernés se trouvent sur des serveurs américains et la police de l'Ontario n'a pu y avoir accès.

La Presse Canadienne n'a pas été en mesure de rejoindre Bob Nazarian mardi. Interrogé au sujet d'une possible poursuite, l'un de ses avocats, Michael Title, a assuré que ses collègues et lui travaillaient actuellement à rassembler et à classer les documents.

Les mises en demeure concernent environ 40 000 courriels, dont certains sont privés et complètement hors de propos selon M. Title.

Les audiences de la commission s'amorceront cette semaine et respecteront un ordre chronologique en commençant avec la conception et la construction du centre commercial. Le propriétaire doit témoigner dans quatre ou cinq semaines et la commission voulait avoir les courriels bien avant cette date afin d'avoir le temps de les étudier.

Le 23 juin 2012, une partie du toit du stationnement du centre Algo, qui avait de sérieux problèmes d'infiltration d'eau depuis sa construction en 1982, s'est effondré sur les boutiques qui se trouvaient en-dessous.

Les enquêteurs croient que le joint qui retenait une poutre en acier a cédé en raison de l'érosion causée au fil des années par l'eau et la rouille.

PLUS:pc