NOUVELLES

Wall Street ouvre en légère baisse, inquiète pour la Chine et les Etats-Unis

04/03/2013 10:06 EST | Actualisé 04/05/2013 05:12 EDT

Wall Street entamait la séance en légère baisse lundi, minée par des inquiétudes sur la croissance chinoise et l'absence d'avancées à Washington sur un compromis permettant d'éviter des coupes budgétaires automatiques: le Dow Jones cédait 0,31% et le Nasdaq 0,10%.

Vers 14H45 GMT, le Dow Jones Industrial Average perdait 44,01 points à 14.045,65 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 3,21 points à 3.166,53 points.

L'indice élargi Standard and Poor's 500 lâchait 0,17% (-2,64 points) à 1.515,56 points.

La Bourse de New York reprenait ainsi son souffle après avoir terminé vendredi à un nouveau sommet en cinq ans, forte de plusieurs indicateurs de bon augure sur la vigueur de l'économie du pays: le Dow Jones avait gagné 0,25% à 14.089,66 points, son niveau le plus élevé en clôture depuis le 12 octobre 2007, et le Nasdaq 0,30% à 3.169,74 points.

Mais plusieurs nouvelles "pas très encourageantes" pèsent sur le marché en ce début de semaine, a relevé Patrick O'Hare, de Briefing.com.

"La Chine a pris des mesures pour tenter d'enrayer la spéculation sur son marché immobilier", ce qui a notamment eu pour effet de faire chuter la Bourse de Shanghai, a-t-il expliqué.

"L'Italie n'est toujours pas parvenue à former un gouvernement" et l'impasse politique après les élections de la semaine dernière inquiète les investisseurs sur l'avenir de la troisième économie de la zone euro, a-t-il ajouté.

Et aux Etats-Unis, "les coupes budgétaires automatiques de l'ordre de 85 milliards de dollars (sur les sept prochains mois, ndlr) sont entrées en vigueur" depuis vendredi soir, faute d'accord entre la Maison Blanche et le Congrès sur les moyens de réduire la dette du pays, a ajouté M. O'Hare.

Aucune de ces informations ne constitue toutefois une grande surprise pour les investisseurs "qui n'en font pas une montagne", a relevé l'analyste.

Aussi les indices, même s'ils rencontrent une certaine "résistance", "restent juste en-dessous de leur niveau le plus élevé depuis plusieurs années", a remarqué Fred Dickson, de DA Davidson.

Le marché obligataire restait stable. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans évoluait à 1,855% contre 1,853% vendredi soir et celui à 30 ans à 3,063% contre 3,065% en fin de semaine dernière.

jum/sl/are

PLUS:afp