NOUVELLES

VatiLeaks : les cardinaux veulent avoir l'heure juste

04/03/2013 05:31 EST | Actualisé 04/05/2013 05:12 EDT

Réunis à Rome lundi, les cardinaux n'ont pas tardé à demander des informations sur le rapport secret remis au pape à la suite du scandale VatiLeaks et qui porterait sur des affaires de corruption, de mauvaise gestion et de rivalités au sein du Vatican.

Le rapport a été rédigé l'an dernier par trois cardinaux qui ne participeront pas à l'élection du successeur de Benoît XVI, parce qu'ils sont âgés de plus de 80 ans.

L'un des cardinaux présents au Vatican a précisé que ses pairs « veulent être informés sur ce rapport, mais c'est un document très volumineux et qui techniquement doit rester secret ». Il n'a pas précisé si cette demande avait été faite officiellement durant les sessions ou simplement lors de discussions informelles.

Benoît XVI a décidé que le document ne serait remis qu'à son successeur mais un responsable du Saint-Siège a indiqué que ses rédacteurs, sans trahir le secret, pourraient « avec discernement » donner quelques indices nécessaires pour éclairer leurs pairs.

Première rencontre en vue du conclave

Les cardinaux se sont rencontrés lundi pour la première fois depuis le départ à la retraite du pape Benoît XVI, la semaine dernière.

Au cours des prochains jours, ils devront déterminer la date et le processus entourant le conclave, au terme duquel le 226e pape de l'histoire doit être élu. La réunion a été convoquée par le doyen du Collège des cardinaux, Monseigneur Angelo Sodano.

L'annonce de la date du début du conclave devrait survenir tôt cette semaine. En effet, plusieurs estiment que le processus de sélection du prochain pape doit débuter le plus tôt possible afin qu'il soit nommé à temps pour la Semaine sainte et, donc, pour Pâques.

De plus, Benoît XVI a modifié certaines règles entourant la tenue du conclave quelques jours avant son départ, jeudi dernier. Il souhaitait que les cardinaux puissent se réunir dès que possible. En général, un conclave débute après les funérailles du pape précédent, soit de 15 à 20 jours après le décès, d'où la nécessité de revoir le protocole lors d'une démission.

La plupart des cardinaux sont déjà au Vatican, puisqu'ils ont assisté à une rencontre avec le pape tout juste avant son départ à la retraite. Jusqu'à présent, 103 des 115 cardinaux électeurs sont arrivés à Rome. Le vote ne peut être tenu tant que tous les électeurs ne sont pas sur place.

Un faux évêque s'immisce dans la réunion

Un Italien déguisé en évêque a tenté de se mêler aux cardinaux réunis lundi en « congrégations générales ». Selon les journalistes de l'AFP, l'homme portait une soutane noire un peu courte aux jambes et arborait une écharpe violette d'évêque à la taille. Il portait également un étrange chapeau mou.

Avant d'être escorté à la sortie par des gardes suisses, il a eu le temps de poser devant les photographes avec les cardinaux, serrer des mains et discuter avec un certain nombre d'entre eux.

Il a notamment critiqué les évêques catholiques pour avoir « commis une erreur en déplaçant les prêtres » accusés de pédophilie d'une paroisse à une autre.

L'homme, identifié comme Ralph Napierski sur son blogue, a dit être membre de « l'Église orthodoxe italienne » qui n'existe pas et s'appeler « Basilius » (Basile en latin).

Comment se déroule l'élection d'un pape? Regardez notre illustration :

PLUS:rc