NOUVELLES

USA: la Cour suprême s'octroie 50 minutes de plus sur le mariage gay

04/03/2013 10:04 EST | Actualisé 04/05/2013 05:12 EDT

La Cour suprême des Etats-Unis a pris lundi la décision exceptionnelle d'allonger l'audience qui sera consacrée, le 27 mars, à la constitutionnalité de la loi de défense du mariage, qui interdit de facto l'union homosexuelle.

A la demande de toutes les parties, la plus haute juridiction du pays a décidé de consacrer 50 minutes supplémentaires à se demander si elle est ou non compétente à trancher sur la question sensible de la légalité du mariage gay.

Un expert de l'université de Harvard, Vicki Jackson, argue, dans un des nombreux recours déposés devant la Cour, et qu'elle défendra devant les juges, que les neuf "sages" ne sont pas juridiquement compétents sur ce dossier.

Une heure sera également consacrée le 27 mars au débat au fond sur la loi dite de Défense du mariage (DOMA), une loi de 1996 qui définit au niveau national le mariage comme l'union "entre un homme et une femme".

Le gouvernement Obama demande que cette loi soit abrogée, la jugeant inconstitutionnelle car elle interdit aux couples homosexuels légalement mariés dans neuf Etats américains sur 50 et dans la capitale fédérale Washington de jouir des mêmes avantages fédéraux que les couples mariés hétérosexuels.

La veille, le 26 mars, la haute Cour se penchera, également pendant une heure, sur l'interdiction du mariage gay par la constitution de Californie.

Le gouvernement Obama a également jugé cette interdiction contraire à la Constitution, dans un document de soutien aux couples homosexuels plaignants. Il estime ainsi que le mariage gay doit être légalisé dans huit Etats supplémentaires, dont la Californie, où les couples homosexuels en union libre bénéficient des avantages des couples mariés hétérosexuels, sans avoir le droit de se marier.

chv/mdm

PLUS:afp