NOUVELLES

Pratt & Whitney découvre la mise à l'essai frauduleuse de pièces de moteur

04/03/2013 02:51 EST | Actualisé 04/05/2013 05:12 EDT

EAST HARTFORD, États-Unis - Une combine impliquant la mise à l'essai frauduleuse de pièces a été découverte chez l'une des filiales de la société à laquelle appartient le fabricant de moteurs d'avions Pratt & Whitney Canada.

Pratt & Whitney, dont le siège social se trouve à East Hartford, au Connecticut, a indiqué lundi avoir informé le ministère canadien des Transports de la situation en septembre 2011. Il a été impossible de rejoindre le ministère à ce sujet.

Stephanie Duvall, porte-parole de l'entreprise, a affirmé que les essais frauduleux n'étaient pas considérés comme une menace pour la sécurité en vol.

«Des vérifications internes complètes ont été menées au moyen des données d'essais d'origine, non modifiées, pour confirmer la qualité des pièces en question», a-t-elle écrit dans un courriel.

«Il n'y a eu aucun rappel de produit, bulletin de service ou consigne de navigabilité, et il n'y a aucun risque pour la sécurité en vol», a ajouté Mme Duvall.

La combine, qui aurait été exécutée pendant plus de 15 ans, a été découverte à la société israélienne Carmel Forge, une filiale de l'américaine United Technologies, propriétaire de Pratt & Whitney.

Une enquête interne a été entreprise en juin 2011, après qu'un employé eut, sous le couvert de l'anonymat, fait savoir que des données d'essais avaient été modifiées de façon régulière à l'usine située près de Haïfa, en Israël.

La société a découvert que des employés avaient trafiqué des essais métallurgiques afin d'être certains que les pièces forgées de moteurs répondaient aux normes, alors que ce n'était pas le cas.

Pratt & Whitney, qui construit des moteurs pour différents types d'avions, a indiqué que Carmel Forge avait informé la Federal Aviation Administration (FAA), agence américaine chargée des contrôles et réglementations concernant l'aviation civile, et ses clients des essais frauduleux.

Carmel Forge a procédé à des changements de personnel, mis en place des contrôles programmés plus sévères, acheté des appareils de contrôle et adopté d'autres mesures afin d'empêcher la modification de données d'essais, a ajouté Pratt & Whitney.

La FAA a indiqué dans un communiqué n'avoir trouvé aucune preuve de pièces non conformes aux normes. Elle s'est également dite satisfaite des correctifs apportés.

PLUS:pc