NOUVELLES

Le pétrole en léger recul à New York, inquiet pour la demande en or noir

04/03/2013 09:53 EST | Actualisé 04/05/2013 05:12 EDT

Les cours du pétrole ont ouvert en légère baisse lundi à New York, dans un marché inquiet pour la demande en brut, notamment en Chine, le deuxième consommateur mondial en or noir, et aux Etats-Unis après des coupes drastiques dans le budget du pays.

Vers 14H25 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en avril perdait 13 cents à 90,55 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Les cours du pétrole "sont en train de tester le seuil technique de 90 dollars le baril, sous lequel ils ne sont pas passés depuis quelques temps", à savoir fin décembre, a constaté Bob Yawger, de Mizuho Securities. "C'est un niveau clé pour le marché" cette semaine.

Le brut était tombé vendredi jusqu'à 90,04 dollars en cours de séance, au plus bas depuis deux mois et 90,09 dollars lundi matin en cours d'échanges électroniques.

"Dans le contexte d'un indicateur manufacturier décevant en Chine et des coupes budgétaires aux Etats-Unis qui sont finalement entrées en vigueur" vendredi soir, "si le marché des actions commence à décrocher, le marché du brut suivra", craignant une baisse de la demande en brut, a expliqué M. Yawger.

La production manufacturière chinoise est tombée à son plus bas niveau en cinq mois en février, selon une statistique publiée vendredi, ce qui alimentait les craintes sur le ralentissement économique du géant asiatique.

"L'humeur en provenance de Chine est particulièrement maussade ce matin", a ajouté Phil Flynn, de Price Futures Group, les marchés financiers étant également plombés par l'annonce de nouvelles mesures gouvernementales visant à stopper l'envolée des prix dans le secteur immobilier.

D'autre part, aux Etats-Unis, en raison de l'absence d'accord au Congrès entre républicains et démocrates, des coupes budgétaires automatiques représentant quelque 85 milliards de dollars cette année sont entrées en vigueur. Ces restrictions devraient provoquer un recul de 0,5 point de croissance économique, selon les économistes.

Les opérateurs seront ainsi attentifs cette semaine à une salve d'indicateurs particulièrement surveillés par les marchés financiers sur l'emploi aux Etats-Unis, dont les embauches dans les entreprises privées mercredi, les nouvelles inscriptions hebdomadaires au chômage jeudi, et surtout le rapport mensuel sur l'emploi vendredi.

ppa/sl/are

PLUS:afp