NOUVELLES

Kerry entame à Ryad des entretiens axés sur la Syrie et l'Iran

04/03/2013 02:05 EST | Actualisé 03/05/2013 05:12 EDT

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a entamé lundi à Ryad des entretiens avec ses homologues des monarchies du Golfe, qui ont soutenu un règlement par le dialogue du conflit en Syrie tout en appelant à une protection internationale des civils.

M. Kerry a rencontré séparément ses homologues koweïtien, cheikh Sabah al-Khaled Al-Sabah, et bahreïni, cheikh Khaled Al-Khalifa. Il devait enchaîner les réunions avec les ministres des Affaires étrangères d'autres pays du Golfe et rencontrer le prince héritier saoudien, Salmane ben Abdel Aziz.

Dimanche soir, les six pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) avaient exprimé leur soutien à un règlement négocié en Syrie, conformément à l'initiative du chef de l'opposition Ahmed Moaz al-Khatib.

Mais ils avaient estimé que le Conseil de sécurité devait, "par une résolution contraignante, définir un processus clair et un calendrier des pourparlers" pour déboucher sur une transition politique en Syrie.

Les monarchies du Golfe ont dans le même temps dénoncé "les agressions sauvages du régime syrien, qui est allé jusqu'à employer les missiles Scud contre des civils", estimant qu'il revenait "au Conseil de sécurité d'adopter une résolution pour protéger les civils syriens, sous le chapitre 7", qui prévoit des mesures coercitives.

Les six pays, dont l'Arabie saoudite est le chef de file, ont appelé à "donner au peuple syrien les moyens de se défendre" et demandé aux "parties alimentant en armes le régime syrien d'arrêter de l'approvisionner".

Les pays du CCG ont aussi appelé l'Iran "à respecter les principes de bon voisinage" et à ne pas "s'ingérer dans les affaires" de ses voisins.

Les six pays, alliés des Etats-Unis, reprochent à Washington son refus d'armer l'opposition syrienne et une politique envers l'Iran qu'ils jugent trop conciliante.

"Nous remercierons M. Kerry pour l'engagement américain à l'égard de la sécurité de la région, et lui ferons part de nos inquiétudes concernant la relation avec l'Iran et les développements en Syrie", avait déclaré le chef de la diplomatie bahreïnie dimanche soir.

Après Ryad, M. Kerry est attendu lundi en fin de journée à Abou Dhabi, d'où il se rendra ensuite au Qatar, dernière étape de sa première tournée.

nr-at/fc

PLUS:afp