NOUVELLES

Mort annoncée de Zeid et Belmokhtar: appel du ministre français à "la prudence"

03/03/2013 01:20 EST | Actualisé 03/05/2013 05:12 EDT

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a appelé dimanche à la "prudence" après les annonces par N'Djamena de la mort dans le nord du Mali des chefs jihadistes Abou Zeid et Mokhtar Belmokhtar.

Dans une interview rendue publique dimanche et à paraître lundi dans le journal la Dépêche du Midi, M. Le Drian, interrogé sur ces déclarations tchadiennes, répond: "Une rumeur répétée à l'envi ne fait pas une information, et le ministre de la Défense ne doit pas parler au conditionnel. J'en appelle à la prudence et à l'esprit de responsabilité à l'égard d'indications que nous ne sommes pas en mesure de confirmer matériellement à ce stade".

"La priorité, c'est de saper les bases des terroristes, leur organisation, leurs moyens", dit encore le ministre.

Interrogé sur les risques de confrontation entre communautés maliennes, il observe: "Les ennemis du Mali, ce sont les groupes terroristes qui menaçaient de faire s'écrouler ses institutions pour y fonder leur sanctuaire. Le Mali est un seul et unique pays. Chacun le reconnaît : le droit international, le gouvernement de Bamako et les populations du nord du Mali, qu'elles soient peuls, arabes ou touaregs".

"Le retour des services publics maliens doit suivre la libération du territoire, qui est encore en cours. Les Maliens pourront alors reprendre leur avenir en main. La France est vigilante, mais elle est confiante", ajoute-t-il.

cgd/ct/jpc

PLUS:afp