NOUVELLES

L'Iran veut installer 3.000 centrifugeuses plus modernes à Natanz (responsable)

03/03/2013 12:54 EST | Actualisé 03/05/2013 05:12 EDT

L'Iran veut installer 3.000 centrifugeuses plus modernes sur son site d'enrichissement d'uranium de Natanz (centre) où leur mise en place a déjà commencé, provoquant l'inquiétude des Occidentaux, ont indiqué dimanche les médias citant un responsable nucléaire iranien.

Selon les agences Isna et Fars, le chef de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA) Fereydoun Abbasi Davani a "fait allusion à la production de 3.000 centrifugeuses de nouvelle génération" à Natanz, sans donner de détail sur le rythme de la mise en place de ces appareils.

"La chaîne de production de ces centrifugeuses est achevée et dans un futur proche les centrifugeuses de la nouvelle génération vont entrer en service", a expliqué M. Abbasi Davani, cité par les agences.

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) avait confirmé dans son dernier rapport daté du 21 février, que l'Iran avait commencé début février à installer à Natanz "180 centrifugeuses IR-2m ou caissons vides de centrifugeuses".

Ces centrifugeuses IR-2m seraient quatre à cinq fois plus performantes que les 12.669 centrifugeuses IR-1 déjà installées et utilisées pour fabriquer de l'uranium enrichi à 5 ou 20%.

Le rapport de l'AIEA avait provoqué une levée de boucliers des grandes puissances réunies au sein du groupe 5+1 (Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie, Chine et Allemagne) et d'Israël, qui soupçonnent Téhéran de vouloir se doter de l'arme nucléaire sous couvert de son programme civil, ce que Téhéran dément.

L'Iran est sous le coup de plusieurs sanctions internationales visant entre autres son programme d'enrichissement d'uranium. Téhéran déclare enrichir de l'uranium uniquement à des fins pacifiques, jusqu'à un degré de pureté de 5% pour produire de l'électricité, ou jusqu'à 20% afin d'alimenter un réacteur de recherche médicale. Mais les grandes puissances craignent que l'Iran pousse l'enrichissement jusqu'à 90%, niveau nécessaire pour fabriquer une arme nucléaire.

sgh/cyj/feb

PLUS:afp