NOUVELLES

Les rebelles syriens pas en mesure de tirer des missiles sur Israël (ministre)

03/03/2013 08:11 EST | Actualisé 03/05/2013 05:12 EDT

Le ministre israélien des Affaires stratégiques Moshé Yaalon a indiqué dimanche que les rebelles syriens n'avaient pas les moyens de tirer sur Israël, après des informations d'un journal israélien sur la possession par les insurgés de missiles Scud.

"Je ne pense pas qu'ils ont la capacité de tirer des missiles vers notre territoire", a déclaré à la radio militaire M. Yaalon, également vice-Premier ministre.

Il a réitéré qu'Israël ne souhaitait pas "s'impliquer dans la guerre civile en Syrie. Nous suivons de près l'évolution de la situation. Tant que cela ne nous menace pas, nous ne nous interposons pas. A ce stade nous ne voyons pas de menace".

Le quotidien populaire Maariv affirme dimanche que les insurgés syriens ont pris le contrôle d'un dépôt d'armes contenant des missiles Scud dans le nord-est de la Syrie. Mais aucune source au sein des rebelles et aucun militant anti-régime ou ONG n'ont fait état d'une telle prise.

Concernant les obus qui tombent de façon récurrente sur la partie du plateau syrien du Golan occupée par Israël, dont plusieurs s'y sont abattus samedi, M. Yaalon a dit qu'il tenait le régime du président Bachar al-Assad "pour responsable de tout ce qui se passe le long de la frontière".

"Ce qu'ils (les rebelles) peuvent faire c'est attiser les tensions à la frontière sur le Golan. Pour le moment ce n'est pas arrivé et j'espère que cela n'arrivera pas", selon lui.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a, quant à lui, fait allusion au danger représenté par une prolifération incontrôlée d'armes dans la région.

"Nos ennemis s'unissent pour produire non seulement l'arme atomique qui sera dirigée contre nous mais aussi d'autres armes mortelles qui s'accumulent autour de nous", a déclaré M. Netanyahu lors de la réunion hebdomadaire du cabinet.

Sur les négociations en février entre l'Iran et les grandes puissances sur le programme nucléaire controversé iranien, il a réitéré que Téhéran cherchait seulement à "gagner du temps".

"(...) l'Iran a l'intention de continuer à gagner du temps pour continuer l'enrichissement de matériel nucléaire dans le but de produire une bombe atomique", selon lui.

L'Iran dément vouloir se doter de la bombe atomique.

dms/tp

PLUS:afp