NOUVELLES

Italie/politique: les élus de Grillo visitent le parlement, apprennent à se connaître

03/03/2013 02:02 EST | Actualisé 03/05/2013 05:12 EDT

Les élus du Mouvement Cinq Etoiles de l'ex-humoriste Beppe Grillo, grande surprise des législatives avec un programme anti-austérité et anti-caste politique, ont visité le parlement dimanche puis se sont réunis "pour se connaître".

Elus et sympathisants du M5S ont répondu massivement à un appel lancé par la section romaine du Mouvement pour visiter la Chambre des députés: "le parlement est votre maison, vous devez la connaître". Résultat: "Montecitorio à portes ouvertes", rendez-vous tombant chaque premier dimanche du mois a triplé son affluence habituelle.

Ensuite, une bonne partie des 109 députés et 54 sénateurs du M5S se sont retrouvés dans un hôtel de Rome. Aux journalistes qui les assaillaient de questions, ces élus venus d'horizons divers (étudiants, travailleurs précaires, médecins, ouvriers au chômage, chercheurs) ont expliqué vouloir d'abord "se connaître".

"C'est une réunion visant à nous organiser, à mettre en place des mécanismes de décision et communication internes, des outils pour des décisions collégiales", a expliqué aux télévisions Vito Cimi, un sénateur du M5S.

Une autre réunion devrait avoir lieu lundi à Rome en présence du chef du M5S Beppe Grillo.

M. Grillo, un ex-comique à succès, a passé le week-end sur le littoral toscan, refusant systématiquement de répondre aux télévisions italiennes dont les caméramen couraient derrière lui pendant son jogging matinal sur la plage.

Sur son blog, il a maintenu la ligne des jours précédents, à savoir le refus pur et simple de voter la confiance à un gouvernement qu'il soit de gauche ou de droite. Le M5S accepte seulement de voter des lois au coup par coup.

Le chef de la gauche Pier Luigi Bersani, dont la formation a la majorité absolue à la Chambre mais pas au Sénat, a offert à M5S de Grillo de collaborer.

Mais M. Grillo lui a opposé une brutale fin de non recevoir: "c'est la foire aux bestiaux, le M5S reçoit des offres de présidence de la Chambre des députés, de commissions et même de ministres, mais le M5S n'est pas à vendre".

Le maire de Parme Federico Pizzarotti, élu au début de la vague des "grillini" (petits grillons) au printemps 2012, a pronostiqué dimanche lors d'une interview télévisée la formation d'un gouvernement de courte durée: "il va y avoir un gouvernement qui pourrait durer un an, au maximum deux pour faire les réformes fondamentales puis retourner voter".

Le succès de M. Grillo et du M5S a pris de court politologues et sondeurs qui le voyaient au maximum à 18%, alors qu'il a obtenu un quart des voix.

Ce tribun hors pair, dont le mouvement est né seulement en 2009, a surfé sur le rejet d'une classe politique à l'image entâchée de scandales de corruption malgré des salaires très au-dessus de la moyenne européenne, et sur l'exaspération des Italiens contre les politiques de rigueur du gouvernement technique de Mario Monti.

fka/plh

PLUS:afp