NOUVELLES

HRW demande un "procès équitable" pour 94 islamistes jugés aux Emirats

03/03/2013 05:32 EST | Actualisé 03/05/2013 05:12 EDT

Human Rights Watch (HRW)a appelé les Emirats arabes unis à garantir un jugement équitable à 94 islamistes accusés d'avoir voulu renverser le régime et dont le procès s'ouvre lundi devant la Cour suprême fédérale.

"Le procès de 94 Emiratis accusés de crimes contre la sécurité nationale suscite de sérieuses inquiétudes", souligne un communiqué de l'organisation de défense des droits de l'Homme publié dimanche, qui appelle à leur "garantir un procès équitable".

Leur dossier est entaché "de sérieuses violations des droits de l'Homme, dont la détention arbitraire et de mauvais traitements", a indiqué la responsable de HRW pour le Moyen-Orient, Sarah Leah Whitson.

Ces islamistes, arrêtés entre mars et décembre 2012, sont membres ou proches du groupe islamiste Al-Islah lié aux Frères musulmans. Parmi eux figurent deux avocats spécialisés dans la défense des droits de l'homme, Mohammed al-Roken et Mohammed al-Mansouri, des juges, des professeurs, des étudiants et au moins dix femmes, selon HRW.

La défense n'a pas eu accès aux documents nécessaires, et ce n'est que fin février que certains détenus ont finalement pu s'entretenir avec leurs avocats, mais en présence d'un représentant du bureau du procureur, a-t-elle ajouté.

Les autorités émiraties ont annoncé le 15 juillet le démantèlement d'un groupe soupçonné de complot contre la sécurité de l'Etat. Le chef de la police de Dubaï, Dhahi Khalfane, a ensuite accusé les Frères musulmans de chercher à renverser les monarchies du Golfe.

Le procureur général des Emirats a annoncé fin janvier que les prévenus seraient jugés pour "avoir créé et dirigé un mouvement ayant pour objectif de s'opposer aux fondements du régime politique dans le pays et de prendre le pouvoir".

Selon le code pénal émirati, ils risquent jusqu'à 15 ans de prison chacun, indique HRW.

at/tg/tp

PLUS:afp