NOUVELLES

Egypte: un accord avec le FMI avant les législatives (ministre)

03/03/2013 09:42 EST | Actualisé 03/05/2013 05:12 EDT

Le ministre égyptien des Finances, El-Morsi El-Sayed Hegazy, a affirmé dimanche que son gouvernement pourrait s'entendre avant les élections législatives d'avril avec le Fonds monétaire international (FMI) pour un prêt de 4,8 milliards de dollars, selon l'agence officielle Mena.

L'Egypte négocie depuis des mois un accord sur ce prêt crucial pour son économie, mais les troubles politiques, qui empêchent le président Mohamed Morsi de mener à bien des réformes économiques susceptibles de provoquer de nouvelles explosions de colère dans les rues, retardent les discussions.

M. Hegazy a déclaré s'attendre à ce que l'accord avec le FMI "intervienne avant le début des élections législatives", qui doivent commencer le 22 avril et s'étaler sur trois mois, a rapporté la Mena.

Le ministre a cependant affirmé que ses services avaient préparé un plan économique qui allait être "appliqué, avec ou sans prêt".

Le prêt du FMI est jugé capital pour restaurer la confiance des investisseurs étrangers et des bailleurs de fonds internationaux dans l'économie du pays.

Lors de sa visite au Caire, le secrétaire d'Etat américain John Kerry avait souligné samedi l'importance du prêt du FMI, en partie conditionné par le consensus qu'il devrait susciter au sein d'une classe politique qui n'a jamais été autant divisée.

"Il est primordial, essentiel, urgent que l'économie égyptienne devienne plus forte, qu'elle se remette sur pieds", avait-il déclaré à des hommes d'affaires en présence de la presse. "Il est évident pour nous qu'il faut parvenir à un accord avec le FMI. Il faut pouvoir inspirer confiance aux marchés".

se/jaz/tg/fc

PLUS:afp