NOUVELLES

Bataille pour une école de police à Alep en Syrie: près de 200 morts (ONG)

03/03/2013 05:57 EST | Actualisé 03/05/2013 05:12 EDT

Près de 200 soldats et rebelles ont péri en huit jours dans la bataille pour l'académie de police dans la province d'Alep (nord de la Syrie), presque entièrement tombée dimanche aux mains des insurgés, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

En outre, 15 rebelles sont morts lors d'une offensive de l'armée dans le Jebel Turcoman, près de Lattaquié (nord-ouest), selon cette organisation basée au Royaume-Uni et qui s'appuie sur un vaste réseau de militants et de sources médicales civiles et militaires à travers le pays.

"Les rebelles ont presque entièrement pris le contrôle de l'académie de police à Khan al-Assal, à l'issue de violents combats qui ont fait en huit jours environ 200 morts entre forces du régime et rebelles", a rapporté l'OSDH, après avoir fait état de 34 soldats tués pour la seule journée de dimanche.

"Parmi les victimes figurent environ 120 soldats et policiers", a précisé le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane. Selon lui, cette base de 8 hectares est la plus importante position militaire prise dans la partie ouest de la province. "Il y reste encore des postes militaires mais bien moins importants".

Une source policière à Alep a confirmé que les rebelles avaient pris une grande partie de cette académie, mais a donné un bilan divergeant.

Selon lui, 140 policiers se trouvaient dans l'académie pendant les combats: 40 d'entre eux ont gagné Alep et 60 autres une base militaire proche. "En revanche, nous sommes sans nouvelles de 40 policiers qui sont peut-être morts", a-t-il expliqué, tout en faisant état de 300 morts dans les rangs des rebelles.

Il n'était pas possible de confirmer ces bilans de source indépendante.

Une vidéo amateur filmée par des rebelles islamistes et distribuée par le "Alep Media Centre" (anti-régime) montre un drapeau noir flottant au-dessus d'un bâtiment de l'académie et un large portrait de Bachar al-Assad détruit.

Sur une autre vidéo, un caméraman affirme: "C'est l'académie de police après sa libération", tandis qu'un combattant se présentant sous le nom de Bilal, déclare avoir perdu son frère et son meilleur ami dans la bataille.

Dans la montagne turcomane du nord-ouest, entre Lattaquié et la frontière turque, l'armée a affirme avoir avancé et pris le contrôle de huit hameaux et d'une localité Beit Alwan, où se trouvent des bataillons islamistes.

Selon l'OSDH, 15 rebelles ont été tués dans une offensive dans cette zone.

Plus au nord, des combattants du Front jihadiste al-Nosra et d'autres groupes rebelles ont pris le contrôle d'une prison dans la province de Raqa, libérant "des centaines" de détenus, a affirmé l'OSDH.

"L'armée s'est retirée de la prison centrale de Raqa après des affrontements qui ont duré plusieurs jours", a-t-elle précisé.

Selon un bilan provisoire de l'OSDH, les violences ont fait au moins 90 morts -- 40 rebelles, 36 soldats et 14 civils -- dimanche à travers le pays.

Dans la province méridionale de Deraa, des rebelles ont pris un poste d'artillerie à la lisière du Golan, perdant huit hommes dans la bataille, selon l'OSDH.

rd/sk/fc

PLUS:afp