NOUVELLES

Amarrage de la capsule Dragon de SpaceX à la Station spatiale internationale

03/03/2013 10:55 EST | Actualisé 03/05/2013 05:12 EDT

La capsule Dragon, de la société privée américaine SpaceX, capturée dimanche par le bras robotisé de la Station spatiale internationale (ISS) a été amarrée quelques heures après à l'avant-poste orbital apportant des fournitures et du matériel scientifique.

Le vaisseau avait été saisi à l'aide de ce bras par le commandant de l'équipage de la Station Kevin Ford et l'ingénieur de vol Tom Marshburn à 10H31 GMT (bien 10H31 GMT), soit une demi-heure plus tôt que prévu, 407 kilomètres à la verticale du nord de l'Ukraine.

L'amarrage proprement-dit a eu lieu sur le module américain Harmony, partie de l'ISS faisant face à la Terre, à 13H56 GMT, a précisé la Nasa.

L'arrivée de Dragon était initialement prévue samedi matin mais a été retardée par un dysfonctionnement des moteurs orbitaux du vaisseau peu après que la capsule eut atteint l'orbite terrestre vendredi, environ dix minutes après le lancement par une fusée Falcon 9 de la base de Cap Canaveral en Floride (sud-est).

Le problème a été réglé quelques heures après, et les responsables de la mission ont unanimement conclu que le système de propulsion de Dragon fonctionnait normalement ainsi que les autres systèmes de la capsule.

Ce retard ne modifiera pas la date de l'amerrissage parachuté de la capsule, fixée au 25 mars, a indiqué la NASA.

Dragon transporte 544 kg de fournitures dont des équipements destinés à 160 expériences scientifiques, dans ce qui constitue la deuxième mission de réapprovisionnement de l'ISS menée par la firme californienne SpaceX.

"Ces expériences scientifiques portent la promesse de découvertes pouvant être bénéfique sur terre et fortement accroître notre compréhension de l'adaptation des humains dans l'espace", a souligné dans un communiqué William Gerstenmaier, un responsable de la Nasa.

La capsule ramènera sur terre un peu plus d'une tonne de matériels usagers et d'expériences scientifiques.

Il s'agit de la deuxième mission commerciale de SpaceX - Space Exploration Technologies - vers la Station spatiale et de la troisème visite à l'avant-poste orbital.

Dragon avait été le premier vaisseau privé à s'amarrer à l'ISS en mai 2012 lors d'un vol de démonstration.

La Nasa parie sur SpaceX et d'autres sociétés privées pour prendre la relève du programme des navettes spatiales, dont la dernière a volé en juillet 2011, afin de ravitailler à moindre coût l'ISS et y transporter également des astronautes vers 2015.

Selon un contrat de 1,6 milliard de dollars avec la Nasa, SpaceX effectuera douze missions de fret à l'ISS.

La Nasa a également conclu un contrat de ravitaillement de la Station, de 1,9 milliard, avec Orbital Sciences Corporation, qui effectuera son premier vol d'essai en mars à partir de la nouvelle base spatiale sur la côte de Virginie (est), avec sa fusée Antares.

SpaceX, Boeing et Sierra Nevada ont également été retenus par la Nasa pour développer un vaisseau privé de transport de personnes vers l'ISS et d'autres destinations orbitales.

Pour l'heure, les Etats-Unis dépendent des Soyouz russes pour acheminer leurs astronautes à l'ISS, à 63 millions de dollars le siège.

Pour le fret, la Nasa dépend également des vaisseaux automatiques européens ATV, japonais HTV et russe Progress. Mais ces derniers sont détruits après leur mission en retombant dans l'atmosphère.

js/lor

PLUS:afp