NOUVELLES

Manifestations en Égypte: au moins un mort

02/03/2013 06:15 EST | Actualisé 02/05/2013 05:12 EDT
AFP

PORT SAÏD, Égypte - De violentes manifestations ont éclaté samedi dans deux villes égyptiennes, où des militants accusent la police d'avoir eu recours à une force excessive contre les manifestants, dont l'un est mort après avoir été écrasé par un véhicule blindé.

Les violences, qui se sont déroulées à Mansoura, dans le delta du Nil, et à Port Saïd, au nord du canal de Suez, sont survenues alors que le secrétaire d'État américain, John Kerry, était en visite au Caire pour rencontrer des représentants de l'opposition.

Les manifestants de Mansoura et de Port Saïd appellent à des campagnes de désobéissance civile et à des grèves pour forcer la démission du président Mohamed Morsi. Le ministère de l'Intérieur, empêtré dans des manifestations incessantes contre ses forces de sécurité depuis des mois, a appelé les groupes politiques à freiner les manifestants de Mansoura, qui ont pris d'assaut l'ancien quartier général de la police de la ville samedi soir.

Les manifestants et les partis de l'opposition accusent le président Morsi et les Frères musulmans de monopoliser le pouvoir et de renier leurs promesses de réforme. Ils réclament aussi la modification de certaines parties de la nouvelle Constitution et la formation d'un gouvernement plus inclusif.

Le ministère de l'Intérieur a annoncé qu'un manifestant avait été tué et des dizaines d'autres blessés samedi avant l'aube à Mansoura, où environ 400 personnes ont manifesté devant les bureaux du conseil local. Les manifestants ont scandé des slogans antigouvernementaux avant de bloquer la route principale de la ville et de lancer des cocktails Molotov, selon le ministère de l'Intérieur.

Des militants de l'opposition ont déclaré à l'Associated Press qu'un manifestant, Hossam Eldin Abdullah Abdelazim, avait été tué quand un véhicule blindé de la police l'a écrasé durant l'affrontement. Ses funérailles étaient prévues plus tard dans la journée. D'après le médecin légiste, il était âgé de 35 ans.

Le ministère de l'Intérieur a laissé entendre que sa mort était un accident. Selon les militants de Mansoura, un adolescent a été grièvement blessé par balle à la tête durant les manifestations.

À la tombée de la nuit, des manifestants affrontaient toujours la police, qui tirait des gaz lacrymogènes et des balles de plomb, a indiqué un militant, Abdullah el-Nikeety.

«La ville de Mansoura ne permettra pas que ce décès se soit produit en vain», a-t-il dit. «Je vois des gens qui manifestent pour la première fois.»

D'après le ministère, 12 policiers ont été blessés dans les affrontements, dont neuf par des balles de plomb. La police a arrêté 28 personnes.

À Port Saïd, un véhicule de police a heurté cinq manifestants qui bloquaient la route principale lors d'une manifestation antigouvernementale, avant de s'enfuir, selon un reporter de l'Associated Press présent sur les lieux. Les manifestants ont ensuite incendié plusieurs véhicules garés à un poste de police à proximité, d'après le reporter.

Les cinq personnes blessées dans l'incident ont été admises à l'hôpital avec des fractures, a indiqué un responsable des services de santé, Helmy el-Afani.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les manifestations du 14 décembre en Égypte
Violences en Égypte pour le 2e anniversaire de la «révolution»