NOUVELLES

Coupe du monde - Maze: une petite entreprise très performante

02/03/2013 07:48 EST | Actualisé 02/05/2013 05:12 EDT

Quatre personnes dévouées à sa cause: c'est dans le cadre d'une petite entreprise très performante que la Slovène Tina Maze a fait voler en éclats le record des 2000 points en Coupe du monde de ski alpin que l'Autrichien Hermann +Herminator+ Maier avait établi en 2000.

A ce rythme et avec encore plusieurs épreuves à disputer, l'ogresse pourrait rejoindre la cote de 2300 points, encore inimaginable il y a un an, au soir du slalom des finales, le 17 mars à Lenzerheide (Suisse).

Au régime d'Andrea Massi, un sévère Frioulan venu de l'athlétisme et devenu son compagnon, la skieuse de Crna na Koroskem affiche une condition physique impressionnante qui lui permet d'évoluer constamment en-deçà de la zone rouge, c'est-à-dire de la chute et de la blessure.

La décision de quitter le giron fédéral, au sein duquel M. Massi s'occupait de la préparation physique des rares skieuses slovènes, remonte à 2008, alors que Tina, certes talentueuse, stagnait.

"Nous faisons beaucoup de travail inspiré de l'athlétisme, comme sauter, sprinter, travailler sur la puissance et l'équilibre", explique Andrea Massi, qui privilégie les stages courts et intenses sur la côte adriatique.

Autour de Massi se sont greffés depuis 2011 deux autres Italiens, l'entraîneur Livio Magoni et le technicien Andrea Vianello, une référence qui a préparé les skis, entre autres, d'Alberto Tomba. La physiothérapeute Nezka Poljansek complète l'équipe.

"Andrea et Nezka apportent beaucoup de tranquillité, de sérénité", remarque Ralph Krieger, le manageur de la championne, laquelle n'a jamais connu de blessure grave en 13 saisons de Coupe du monde, un autre record.

L'avantage d'une petite cellule est d'être mobile et de pouvoir partager des entraînements avec des équipes nationales. Ainsi, durant l'été dernier, avec comme point fort un stage à Portillo (Chili) où la Slovène s'est confrontée aussi bien aux descendeuses italiennes qu'aux géantistes autrichiens.

+Petit mais performant+, c'est aussi la caractéristique du fabricant suisse Stöckli, qui équipe Maze depuis cinq ans.

Et le nerf de la guerre ? Quelque 400.000 euros avaient été budgétés cette saison pour faire tourner la structure, dont la moitié fournie par la Fédération slovène de ski.

asc/ol/sk

PLUS:afp